Expo photo au bout du monde!

Instagram

frise expo

Le 20 aout 2015

Expo photos et réflexion sur mon métier

J’ai le plaisir de vous annoncer ma prochaine exposition photos , à laquelle vous serez nombreux à ne pouvoir assister et pour cause, elle aura lieu 18 octobre 2015 dans le petit village de Sungai Pinang sur l’île de Sumatra, là où justement ces photos ont été prises.

*Merci à Ricky et Anne d »Authentic Sumatra » qui ont accueilli mon idée avec enthousiasme et qui m’offre le lieu pour l’événement *

flyer Fr

(English flyer below)

 

Pourquoi cette exposition? Et pourquoi là-bas?

Aujourd’hui avoir un métier artistique n’est pas forcément très gratifiant, et il est difficile de faire respecter à sa juste valeur ses créations. Il faut savoir qu’en photographie il existe un droit d’auteur et un droit de représentation (ou d’exposition) et qu’il implique la rémunération de l’artiste pour toute utilisation de ses images. Seulement voilà, dans la réalité c’est tout autre chose…

Quel que soit l’endroit où a lieu l’exposition (musée, restaurant, galerie, bibliothèque) elle attire du monde, crée un passage, fait vivre et connaître le lieu et ainsi offre un bénéfice certain à l’organisateur. Grâce aux photographies (ou peinture ou créations) le lieu bénéficie d’une valeur ajouté qui participe à sa notoriété. Ceci a un coût… normalement… car dans la plupart des cas les personnes en charge se présentent comme des bienfaiteurs soucieux d’aider ces artiste en leur offrant une visibilité et se défendent d’un retirer un quelconque avantage.

Ce n’est pas comme ça que ça doit se passer. Aurait- t-on l’idée de demander à un restaurateur de préparer à diner pour 50 personnes gratuitement en lui disant que « ça lui fera de la pub »? Envisagerait-on d’aller chez le coiffeur et de demander un coupe gratuite sous prétexte qu’ elle serait ensuite vue par des centaines de personnes et rapporterait forcément plus de clientèle? Franchement? Oseriez-vous?

Et bien pourtant c’est ce qu’il se passe avec le métier de photographe (et bien d’autres). On m’a  souvent demandé des prestations ou expositions gratuites sous prétextes que mes photos séraient « vues » et  que cela me ferait de la publicité. Les gens sont surpris quand je leur explique que la finalité même de mon travail est d’être vu et que leur proposition n’est pas un cadeau puisqu’en me faisant payer ou non de toute façon à un moment mon travail sera vu par d’autres! La photographie, comme la musique, comme la cuisine, et comme tout, demande un investissement en argent et en temps et doit être apprécié à sa juste valeur.

On m’a souvent dit  « Nous aimons ce que vous faites et si vous voulez exposer c’est avec grand plaisir que nous acceptons, mais ce sera gratuitement car nous n’avons pas de budget pour ».

Ou bien « votre travail nous intéresse beaucoup et nous aimerions vous exposer mais nous n’avons plus de budget; revenez vers nous l’année prochaine ». Déjà là c’est mieux, mais le résultat est le même: pas d’expo!

Alors que faire? Exposer gratuitement? Puisqu’il n’y a aucune autre solution…

Les questions que je me pose sont:

-Est-ce réellement gratifiant?

-Qui refuserait quelque chose de gratuit?

-Est ce que la personne ou l’organisme va prendre mon exposition car ils aiment mon travail ou simplement car cela leur offre un événement et de la déco gratuite?

-Est-ce que ça vaut le coup que moi je dépense de l’argent (une expo coûte cher!) pour qu’eux en profitent?

Non ce n’est pas gratifiant, alors je n’accepte pas ces offres quitte à ne pas exposer du tout.

Aujourd’hui la photo de voyage n’est pas mon activité principale et mon but n’est pas de m’enrichir. Je  souhaite vivre ma passion et peut-être d’avoir une reconnaissance pour ce que je fais, (si mon travail le mérite, ce que je ne saurais jamais en faisant « du gratuit »)

Je me suis donc demandé quel pourrait être mon « nouveau but » dans le fait d’exposer. Cela m’est aparu  rapidement et comme une évidence: faire plaisir et partager.

A partir de là j’ai  tout de suite compris que le plaisir que je prends à photographier durant mes voyages, je le dois aux personnes de l’autre côté de mon objectif.

Le fait d’être photographe et de prendre du temps avec ces gens me permet d’avoir un rapport particulier avec eux. C’est souvent très bref, un regard, un sourire, une poignée de mains. Mais nous savons. Nous savons que durant quelques instants nous avons partagé quelque chose.

Tous les voyageurs prennent des photos. Combien montrent le résultat? Il y en a , mais peu.
Lorsque je retourne quelque part et j’apporte avec moi quelques clichés sur papier pris l’année précédent, les visages s’illuminent et les rires fusent! « Elle est revenue nous voir? » « Elle ne nous a pas oublié? ».

papi

Ces petits instants de bonheur m’ont fait penser, que si je dois dépenser de l’argent, c’est pour faire plaisir à ces personnes là, et égoïstement aussi pour avoir l’occasion de vivre un moment encore plus particulier en leur compagnie.

De plus j’offre (du moins je l’espère) un coup de projecteur sur un lieu que j’apprécie ici la « Ricky’s Beach House » d’Anne et Ricky (plus d’infos sur eux dans mes carnets de route).

Voilà comment est née l’idée d’aller exposer dans le petit village de Sungai Pinang!

Je ne sais pas comment cela va se passer, si les villageois seront au rendez-vous ou pas, s’ils vont apprécier ou pas, mais en tous cas, avant même d’y être je savoure ce moment! 🙂

Si l’essai est concluant j’envisage à l’avenir d’orienter mes voyages dans ce sens là. Affaire à suivre!

 

Puis…le grand jour est arrivé!

Octobre 2015

La veille du jour J nous sommes allés dans le village distribuer les flyers que nous avions apportés. Nous en avions 300, et je pensais que c’était trop. Pas du tout ! Il nous en a manqué ! Aidé de Pierre un retraité rencontré à la guesthouse, nous avons parcouru le village entier et comme devant chaque maison en général il y a quelqu’un c’était facile. Nous avions deux trois phrases en Indonésien histoire d’expliquer le contenu du flyer (au cas où certaines personnes ne savent pas lire). Nous avons été bien accueillis, chaque personne voulant à tout pris son flyer ! Très vite des enfants nous ont escortés, nous désignant du doigts les maisons où nous n’étions pas passés. Trop drôle ! Tout le monde doit avoir son flyer ! A ce moment là je me demandais vraiment si les gens allaient venir le lendemain…

Ca nous a bien crevé, il fait pas mal chaud même si à cause de la fumée les rayons du soleil sont bien moins forts. (He oui il y a toujours du « brouillard » vous le voyez avec les photos qui sont ternes…:-( )

DSCF0975 [1600x1200]

Le jour J, nous sommes partis au village à l’endroit que nous avons pu avoir pour installer les photos. Bon, ce n’était pas idéal, mais le but n’était pas de faire une expo « comme chez nous ». L’endroit initialement prévu était en travaux. On a trouvé un warung un peu grand avec de la place pour disposer les images.

L’installation nous a déjà bien fatigués ! Il faisait chaud et il fallait avoir l’oeil sur les enfants qui se sont très vite multipliés et qui étaient sans cesse tentés de décoller les photos ! Il faut dire qu’une bonne partie était disposée juste à leur hauteur.

Nous sommes restés sur place près de trois heures et nous avons vu beaucoup beaucoup d’enfants, des ados et des adultes aussi, mais moins. Nous avons pu remarquer qu’ils étaient timides ! Certains passaient trois ou quatre fois devant à pieds ou en scooter observant de loin, avant d’oser s’arrêter et venir ! Lorsque nous sommes arrivés au warung il y avait pas mal d’hommes en train de boire un café et ils ont tous regardé les photos avec intérêt, puis des femmes sont venues, elles venaient se balader avec leur bébé et riaient en reconnaissant parfois quelqu’un sur les photos. En tous cas toutes les personnes qui étaient là observaient attentivement les images. Nos amis Maddee et Donny sont venus et m’ont dit qu’ils aimaient beaucoup que les photos soient en noir et blanc , « authentic pictures » ils m’ont dit.

Il y avaient des images de petits formats que je ne n’avais pas collées entièrement de façon à ce que les gens puissent les prendre s’ils se reconnaissaient eux ou un membre de leur famille. Pas mal ont été récupérées et les gens venaient me dire merci. Parfois je demandais à la personne (souvent une femme) de poser avec la photo à la main. En général elle éclatait de rire en faisant « non » en se cachant le visage toute timide, mais je voyais bien que lorsque j’insistais ça leur faisait plaisir !

Le seul truc dommage c’est que je ne crois pas avoir vu de pêcheurs…. La série est pourtant sur eux ! On m’a dit soit qu’ils travaillaient, soit qu’ils ne venaient pas trop dans le village. Maddee m’a proposé de m’aider à les trouver le lendemain à l’endroit où ils pêchent. C’est dommage j’aurais vraiment voulu qu’ils voient toutes les photos (et leur en donner) car c’était un peu en leur honneur cette expo…

Enfin au moins ça a créé de l’animation ! Et puis les jours suivant j’ai pu voir que même si tout le monde n’est pas venu ça a fait parler car certaine personnes ont demandé s’il pouvaient avoir une photo à afficher dans leur magasin, maison ou warung, du coup j’en ai porté quelques unes. Moments de partage unique…

Nous étions bien crevés après ça, tout ce temps debout dans la chaleur c’est assommant !

Le lendemain nous sommes allés là où les pêcheurs remontent les filets et avons fait une expo « sauvage » lol. Nous avons affiché quelques images sur le mur extérieur d’une sorte de maison commune. Certains sont venus voir, et si les enfants ne les décollent pas les autres les verront plus tard (en tous cas trois jours plus tard nous avons vu en partant que les photos étaient toujours là 🙂 )

 

Je ne regrette vraiment pas cette première « expo au bout du monde ». J’ai vu que les gens étaient contents, fiers et cela a offert à tout le monde un moment convivial inoubliable…

A quand la prochaine expo? 😉

flyer Engl

Instagram

2 Comments. Leave your Comment right now:

  1. Mille bravos Marion!!!!

    • by admin

      Mille mercis alors! 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>