Voyager en train

Instagram

Notre principal moyen de déplacement aura été le train (avec un peu d’avion). D’une part ce n’est pas cher, et d’autre part ce n’est pas un simple moyen de transport mais une expérience à part entière! On a testé plusieurs classes, de la « sleeper » la plus  roots à la AC1 (première classe couchette pour passer une bonne nuit!)

On peut acheter au dernier moment mais on a éviter pour un premier voyage. Et puis les places les moins chères sont prises d’assaut (on voiyait déjà certaines catégories complètes sur le site d’achat en ligne « *cleartrip » un mois avant) donc on n’a pas eu envie de rester sur le quai à perdre du temps ou à devoir changer de plans.

*Les trains sont à réserver via le site Cleartrip. En premier il faut créer un compte sur ce site, puis, dès que vous cliquerez sur « voir la disponibilité » d’un trajet , on vous demandera de  lier ce compte Cleartrip à un compte IRCTC. Une fenêtre s’ouvrira pour créer ce second compte. Lorsque vous n’avez pas encore de numéro de téléphone Indien, rentrez n’importe quel numéro commençant par 9, puis il faudra envoyer un mail à la société pour demander le code d’activation que forcément vous n’aurez pas reçu sur votre portable. Cela semble compliqué mais pas tant que ça, tout est écrit (en anglais) dans la fenêtre qui s’ouvrira automatiquement .

Voici le récit de ces expériences. En tous cas ça nous a bien plu et si nous retournons en Inde nous ne prendrons que le train et davantage de nuit. Nous n’avons été victime d’aucun escroc (comme on peut lire souvent dans des récits) et même nous avons trouvé les gens serviables et sympathiques.

***

Trajet en classe « Sleeper »

Pour aller de Varanasi à  Agra (notre premier trajet) nous avons pris le train en classe « sleeper » soit la plus base.  La durée normale était de  9H ce qui était parfait car nous arrivions à 18H30, pas trop tard pour rejoindre notre hôtel. Avec 5H30 de retard nous sommes sortis de la gare à 1H30 du mat et nous pensions que l’auto-rickshaw censé nous mener à l’hôtel serait parti. Et bien non il était là il avait attendu (en même temps ils ont l’habitude, les trains sont toujours en retard)! Tant mieux car les quatre kilomètres qui nous séparaient de l’hôtel se sont fait sur une route quasi déserte et vraiment glauque, je pense que j’aurais flippé si on avait été avec un conducteur sorti d’on ne sait où!

On tenait à faire cette expérience  de la classe sleeper si typique de l’Inde voilà qui est fait! Nous étions mentalement préparé à ce que ce soit le foutoir à la gare, à ce qu’on galère à trouver les trains, etc etc  Nous avions d’ailleurs acheté les billets bien à l’avance depuis la France  (voir page préparatifs pour savoir comment) pour au moins éviter cette galère là. Monu, le proprio de notre guesthouse précédente nous a dit que nous avions bien fait car nous aurions eu du mal à trouver des places dans cette classe au dernier moment.

Un auto-rickshaw nous a déposé devant la gare environ 1H avant le départ et 30mn avant l’embarquement. Il y avait un panneau d’affichage comme à l’aéroport censé nous donner le quai de notre train. Sauf que le notre n’y figurait pas. Nous avons demandé à un monsieur en lui montrant notre billet. Il nous  a dit que c’était normal et d’attendre. Puis ensuite , serviable, il est revenu nous chercher pour nous dire d’aller sur les quais car notre train risquait d’être bien chargé. Ok mais quel quai?   Nous avons avancé sans savoir vraiment où aller et puis nous avons cru reconnaitre le numero de notre train dans une annonce au haut parleur et compris à la fin le mot « 6 » (ça parle anglais mais avec l’accent et le son pourri…) Nous sommes donc allés sur le quai 6 et avons demandé à nouveau à un passant qui nous a confirmé que c’était le bon endroit. Peu après le train est arrivé. C’est très simple, la classe est inscrite dessus et le numéro des wagons aussi. Il suffit donc de chercher celui indiqué sur le billet. Pour nous le S5 (sleeper 5). Ensuite on monte et on cherche le numéro de la place comme dans un avion. Nous voilà à bord sans difficulté youpi!

_DSC1217 [1600x1200]

Par contre la configuration du compartiment ne correspondait  pas vraiment au plan sur lequel nous avions choisi les places. Il y a 6 couchettes (3 et 3 face à face) et de l’autre coté de l’allée , 2 en longueur. Nous avions réservé celle du bas en longueur et celle du haut de celles en face à face histoire d’avoir le choix et de tester. Au final on a eu une du bas et une du milieu . Il faut savoir que de jour celle du milieu est rabattue ce qui fait que celle du bas sert de siège pour les 2 ou 3 couchettes. Nous nous sommes donc assis. Il y avait un homme face à nous et une famille. Les gens avait l’air sympas, ils faisaient bien attention de nous laisser de la place et voulaient même à un moment nous céder la leur! Nous sommes restés un peu assis ainsi mais ça n’est pas très confortable à la longue alors nous avons fini par déplier la couchette du milieu et à nous allonger , moi en bas et Antony au milieu. C’était bien mieux ainsi! Il faisait assez chaud (35°) et on ne sentait vraiment pas l’air par les fenêtre, ni  même les ventilos (et ce n’est pas encore la saison la plus chaude)! Du coup c’était bien  fatiguant d’autant que les sièges en sky n’aident pas à se sentir frais. C’était long… Un peu de lecture, un repas acheté aux vendeurs ambulant qui passent toutes les cinq minutes en criant (thé, café, eau, cacahuètes, samosa, lassi on a de tout!) et puis on regarde les gens à côté faire leur train train. Visiblement ils ne parlaient pas trop anglais alors nous n’avons pas pu bavarder. En tous cas ils faisaient plutôt partie d’une classe  relativement aisée, comme quoi eux aussi prennent la classe la plus basse.

Bref on s’occupe comme on peut mais c’est assez inconfortable et puis 9H c’est long! Surtout quand on y rajoute 6H30 de plus! Nous étions partis à l’heure prévu, le voyage semblait se passer normalement donc nous, très confiants et naïfs, une heure avant l’heure d’arrivée prévue nous étions très impatients et heureux d’arriver bientôt. Et puis on attend… une heure passe et on devrait arriver… On attend, et une autre heure passe… On finit par demander à quelqu’un où nous sommes et quand est ce que nous arriverons à Agra. On nous répond « heu… dans environ 2H » (en fait 4!) Quoi??!! Du coup on a acheté un en-cas et on s’est rallongé! Il faisait nuit et tout le monde dormait plus ou moins, sauf que nous, nous devions guetter  les arrêts car rien n’est annoncé, alors pas question de dormir. Bref sacré périple, plus de 15H dans un train, ça fait! Enfin bon on a connu bien pire (voir récit nuit de traversé en bateau Mentawaï 1013 😉 ) alors on ne va pas se plaindre, au moins là même si c’était un peu crado et pas hyper confort on pouvait s’allonger et il n’y avait ni cafards ni rats! La classe sleeper c’est pas si terrible et finalement la nuit en dormant un peu ça doit passer relativement bien.

Le lendemain matin il était prévu qu’on se lève à 5H pour aller au Taj Mahal. Seulement couchés à 2H30 on a pas eu le courage de mettre le réveil… D’autant plus que durant la nuit une erreur fatale faite la veille ne m’a pas pardonné… le lassi bu dans le train… Aïe de l’eau non minérale y avait sans doute été ajoutée… Aïe… Je ne vous fais pas un dessin mais j’ai passé pas mal de temps dans la salle de bain!

***

Dure réalité à la gare :

_DSC1286 [1600x1200]

Nous sommes partis d’Agra en train. Départ prévu à 10H15, et finalement effectif à plus de midi ; Nous avons passé trois heures à attendre dans la gare et je dois dire que ce n’est pas un très bon moment à passer.

La première fois que nous avons pris le train tout s’était passé vite alors nous n’avions pas eu le temps de voir la misère qui règne. Heureusement nous avons trouvé un morceau de banc où nous asseoir, d’autant plus qu’Antony ne se sentait pas bien (chacun sa journée « turista »!) et devait parfois même s’allonger. Au début j’ai fait quelques photos et puis…

Il faisait chaud, des centaines de mouches tournaient partout et parfois nous recevions des relents nauséabonds en pleine figure. Le temps nous a paru long… S’ajoute à ça la misère humaine. Des enfants dans un état terrible, les vêtements sales et déchirés, la peau maculée de crasse avec une odeur qu’on peut parfois difficilement supporter viennent tendre la main et vous implorent de longues secondes les yeux dans les yeux… Ils ne sont pas nés au bon endroits et leur vie promet d’être « longue »… On voit aussi passer des estropiés qui rampent au sol, bref des moments vraiment pénibles. Pourtant autour il y a du monde, des gens bien habillés, des saris colorés, des voyageurs, des gens qui sont heureux, mais à ce moment là on ne les voient plus vraiment. Il faut sans cesse dire « non » avec un sentiment coupable, qui même s’il est inutile reste présent. Derrière tout ça il y a souvent des réseaux mafieux, et donner de l’argent à un gamin morveux voudra dire enrichir un sale mec qui profite d’eux. Et puis même. Donner 1 roupie, ou 10, ou 100 ou même 1000 à ce gosse ne changera malheureusement pas grand chose à sa condition et à celle des autres autour…

Notre train est enfin arrivé, classe « sleeper » comme l’autre fois, mais une ligne sûrement beaucoup plus fréquentée qui attirent les estropiés de la vie qui n’étaient pas présent la fois passée. On a beau essayer de regarder par la fenêtre on sent la présence de ce gamin à quatre pattes qui nettoie le sol du train dans l’espoir de recevoir une pièce, ou ce cul de jatte qui passe en chantant et en remuant sa coupelle… L’heure de trajet est passée vite mais c’est un nœud dans la gorge et refoulant mes larmes que je l’ai vécue.

Enfin, ne vous en faites pas, malgré ça j’ai adoré ce voyage en Inde et je n’aurais tout de même pas échangé ma place avec quelqu’un d’autre !

L’Inde c’est ça… Il faut surmonter, passer à autre chose, continuer et trouver le « beau ». Ici tout est « concentré » alors cela paraît plus dur, mais finalement c’est ce que nous faisons aussi chez nous, non ? On voit parfois le malheur autour de soi, la misère est moindre mais elle est dans nos rues aussi, les informations télévisées nous montrent des horreurs partout dans le monde, et pourtant..  Il faut bien faire avec….

***

Trajet en classe 3AC:

_DSC1951' [1600x1200]

Le trajet en train s’est plutôt bien passé.

Nous sommes partis avec 2 heures de retard (10H ou lieu de 8) mais arrivés avec seulement 1H de plus que l’horaire prévu ! Sacré exploit pour un train indien 😉 La classe 3AC c’est comme la sleeper sauf que c’est moins usé, moins sale et qu’il y a la clim. Nous avions pris les deux couchettes du haut et franchement on était super bien ! Sur un tier du voyage le wagon était bien rempli (pas mal d’hommes de classe plutôt élevée, et de familles). Puis pour le reste du trajet ça s’est vidé et nous étions seuls dans notre compartiment. Les 9H de route sont passées assez vite, un peu de lecture, un film sur l’ordi, une sieste. Seul bémol : nous n’avons pas eu droit aux vendeurs ambulants (ni aux mendiants ouf!)!! Est-ce parce que ‘il n’y avait pas beaucoup de monde et que ça ne valait pas le coup de venir pour eux ? Ou est ce qu’ils ne passent pas dans cette classe ? Ca m’étonne… Toujours est il qu’on a passé la journée avec un paquet de biscuit et une bouteille d’eau !

***

En première Classe:

Après notre petit épisode à l’hôpital de Jodhpur, nous avons pris un vol pour Delhi, puis de là un taxi pour la gare Nizamudin (environ 1H 400rp en taxi prépayé). Là 4H à attendre le train qui aura 1H de retard dans cette gare sale (pas trop de mendiants c’est déjà ça!)

Enchaîner deux trains nous aurait fait économiser c’est sûr mais les correspondances sont risquées avec les retards  allant de 1 à 10H  de façon  habituelle.

Cette fois ci nous avons testé la 1ère classe ! C’était pas mal, couchettes plus larges, draps, oreillers couverture, seulement 4 par compartiment et ce dernier est complètement fermé (il y même un loquet) donc on dort vraiment tranquille. Bon les toilettes malheureusement ne sont pas mieux que dans les autres classes…beurk.

Est ce que ça vaut le coup ? Je ne sais pas…. La classe 3AC est moitié moins chère et déjà pas mal (il y a aussi draps et couvertures la nuit)…

Nous avons pas trop mal dormi, dommage que notre voisin du dessous ronflait et qu’il y avait des trucs qui cliquetaient ou couinaient par moment quand le train bougeait davantage.

Instagram

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>