Le probleme des dechets en Indonesie/Bali

Instagram

Le plastique c’est fantastique !

 

 _DSC8575 [1600x1200]

L’Indonésie connait un réel problème de pollution, et encore plus Bali car la concentration de touristes y est plus importante (4 million d’habitants et autant voire plus de touristes): 13 000 mètres cubes d’ordures sont déversés chaque jour dans les décharges publiques, et seule la moitié d’entre elles est recyclée ! Sans parler de la pollution de l’air à cause des embouteillages !

A Bali le tourisme représente 50% du PIB et 25% des emplois, mais exploite également 60% des ressources en eau. A Bali on compte 110 000 chambres d’hôtel qui consomment 3m2 d’eau par jour, l’équivalent de la consommation d’une famille de cinq personnes ! 260 des 400 rivières sont aujourd’hui à sec…

Les hôtels poussent comme des champignons et les balinais n’hésitent plus tellement à vendre leur terres. 700 hectares de terrain sont convertis chaque année en hôtels, résidences de luxe ou simplement en routes destinées à améliorer les voies de communication. Des  décrets tendent à interdire toute nouvelle construction hôtelière dans les zones déjà surchargées, mais les autorités sont corrompues et les investisseurs persuasifs.  A Bali il n’y a aujourd’hui même plus assez de cocotiers pour tresser les paniers d’offrandes ; On les importe de Java île voisine.

En Indonésie les déchets ne sont pas ramassés ou quand ils le sont les camions se contentent de collecter les ordures et d’aller les déverser dans la rivière la plus proche ou dans la forêt. Les Balinais sont obligés d’enterrer ou de brûler leurs déchets ce qui pollue l’air et les nappes phréatiques.

Le plastique est partout ; Tout est emballé et souvent en petite quantité car le pouvoir d’achat est faible et ne permet pas l’achat en grande quantité. Ces détritus plastique (emballages de gâteaux, de boisson, sachets, bouteilles d’eau etc) se retrouvent sur la plage et dans les rivières. Bali souffre énormément de ce problème et le tourisme risque d’en pâtir rapidement si rien n’est fait. Le gouvernement ne propose que peu de solutions et les Balinais ne sont pas éduqués à la préservation de l’environnement. Heureusement quelques association se mobilisent , mais la route est longue…

En tant que touristes nous pouvons essayer de limiter ce que nous laissons derrière nous en préférant par exemple le « refill » (re-remplir) des bouteilles plutôt que d’en acheter chaque fois de nouvelles (des hôtels et des magasins le proposent à l’aide de bombonnes d’eau).

Essayez  d’engager le dialogue sur le sujet avec les Balinais ou plus largement les Indonésiens que vous rencontrez peut être intéressant ; Cela mettra en évidence un problème auquel il ne sont pas toujours sensibilisés et peut-être qu’à force d’entendre des touristes en parler ils s’en préoccuperont un peu plus ? Qui sait ? Parce que vous verrez que la notion de « sale » ou de « pollué »  face à une rivière gorgée d’emballages leur est souvent étrangère et incompréhensible ! A Bali, pour pour la plupart, l’eau est forcément pure puisqu’elle vient de la montagne et qu’elle est sacrée ! Peu importe si des plastiques flottent ! De plus tout leurs détritus « prouvent « qu’ils ont de l’argent puisqu’ils ont pu acheter des produits « occidentaux » (=emballés dans de beaux plastiques brillants!)… Difficile de faire évoluer tout ça… mais ça avance… doucement doucement… C’est pour cela qu’il faut vraiment en parler.

Instagram

5 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by maxou

    bjr,tout ce que vous dites est vraiment exact,helas ,les balinais ne comprennent rien a ces problemes,et en plus tout le monde se rejouit de voir de nouveaux hotels,dixit le journal local!Dix ans que je me bat …pour rien !j’abandonne! merci pour ce tres realiste article.

    • by admin

      Bonjour,
      Ravie d’avoir un retour d’une personne qui a un autre regard (visiblement peut-être plus approfondi que le mien). Puis-je en savoir plus sur votre combat? cela peut en intéresser d’autres…

  2. Pingback: Voyage à Bali : découverte d'un nouveau monde • Soundwave on the road

  3. by andrea

    Bonjour et merci pour votre article.
    Je projette de partir à Bali pour environ 6 semaines en début de l’année prochaine. J’ai trouvé l’association « Peduli Alam  » via internet. J’ai reçu aujourd’hui un de leurs très beaux sacs fait en plastique d’emballages non recyclables. Il est vraiment super ! Est-ce que vous avec rencontrés les personnes de cette association sur place ? Est-ce que d’autres association du même genre existent sur Bali ? Le gouvernement intervient au niveau nettoyage et recyclage ? Vous avec entendu parler du projet de poldérisation dans la baie de Benoa ?
    Merci merci et bons voyages,
    Andrea

    • by admin

      Bonjour et merci pour votre intérêt.
      Je ne connais rien de tout ça! Le problème des déchets est tres difficile à régler et à contrôler et le gouvernement est dépassé ! Il y a des actions menées par des associations qui font avancer un.peu les choses (j ai vu passer une information au sujet de l interdiction prochaine des sachets plastiques. A vérifier…) mais l.ile est petite et le tourisme de masse la met en danger… (si on ne parle que de Balises) C est quoi qu il en soit un problème récurent en Asie du Sud precisement est et en Asie…je reviens d Inde et C est terrible aussi…

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>