Mongolie

Instagram

(Petit rappel: cette année nous effectuons  un   « tour du monde  »  à notre façon. Tout sur le projet ICI.)

*Comme pour la Namibie je n’ai évidement pas pu écrire chaque jour et tenir le blog comme pour les autres voyages. Voilà donc un résumé parsemé d’informations et de conseils. Je garde un descriptif « technique » plus précis et le récits de certains épisodes forts pour mon projet de livre*

 

 

1 moto – 19 jours – 2850km – 82h de route

 

 

La Mongolie n’était pas un pays où j’avais spécialement ressenti l’envie d’aller lors de nos voyages annuels. En fait je ne m’étais jamais penchée sur cette contrée qui signifiait pour moi de grandes étendues monotones, du froid et des gens peu amènes. Ce qu’on peut avoir comme idées préconçues quand on ne s’intéresse pas aux choses !

Lors du choix des destinations pour cette année si particulière, étonnamment la Mongolie s’est immédiatement imposée. Nous voulions des lieux hors du communs et variés, nous voulions de la découverte et de la surprise, nous voulions être confrontés à la nouveauté et ce pays semblait correspondre à nos attentes.

Seul souci : le prix d’un tel voyage !
Notre budget devait être maîtrisé et nous avions déjà des périples un peu chers alors il fallait compenser avec d’autres bon marché.

La Mongolie est une destination plutôt chère car de ce qu’on en savait il fallait absolument faire appel à une agence de voyage ou du moins à un tour organisé même réservé sur place.

Comme le dit le « Lonely Planet » : « Circuler en Mongolie avec votre propre voiture ou votre propre moto, sans chauffeur, est dangereux » cela semble assez clair et dissuasif…

Pourtant , lorsque nous sommes tombé sur l’occasion d’un vol pas trop cher (650€ en juillet c’est pas mal) nous l’avons acheté et je me suis dit « je trouverai une solution !». Par précaution nous avons juste un peu réduit la durée et prévu « que » 3 semaines, dans le doute…

 

Les préparatifs

Autant vous dire que j’ai galéré dans la préparation et par moment même regretté l’achat de ces billets !
J’ai parcouru bon nombre de sites et blogs, les plus aventureux parlaient d’aller en Mongolie sans avoir rien réservé puis de faire le tour des agences de la capitale et de négocier un tour organisé en van. C’est le truc « hors sentiers battus » sauf que quand on tombe sans arrêt sur de tels récits, ça devient un peu moins… « hors sentier battus » ! Et nous on aime vraiment faire ce que pas tout le monde fait ! Oui, oui je sais on est difficiles !
En plus, pour obtenir un bon prix (à priori quand même trop pour nous) il fallait absolument partir à plusieurs, 4 ou 6 personnes en général, voire plus.
L’idée de partager ce voyage avec des étrangers (aussi sympathiques seraient-t ils peut-être) ne me plaisait pas , mais alors pas du tout ! Et l’idée d’être tributaire d’un programme, et d’un chauffeur me donnait déjà la nausée… Bah oui, c’est comme ça, on ne se refait pas… Là où certains verraient convivialité, confort et sécurité moi je voyais juste un voyage gâché par la présence d’un « cadre » aussi souple soit-il, et d’autre personnes !  Et puis on ne fait pas les mêmes rencontres quand on est seuls ou en groupe, seuls ou avec un chauffeur et/ou guide, en moto ou derrière les vitres dune voiture….

A la pensée de partir en Mongolie je ressentais déjà cette liberté totale et enivrante qu’on peut éprouver parfois, et je ne voulais pas en démordre, il fallait trouver une solution pour être seuls et autonomes!

Celle que j’avais trouvé était d’aller dans une famille dans les steppes. J’avais plus ou moins un contact, et l’idée de cette immersion nous plaisait bien, mais quand même, pas pour trois semaines… Que faire le reste du temps ? Et puis le pays est grand, n’en voir qu’une infime partie nous frustrait…

Bref j’ai fini par tomber sur quelques rares récits d’aventuriers qui relataient leur voyage hors du commun… à pieds, ou à vélo ! Ca oui, réellement c’est dingue  je trouve!

J’ai fini par comprendre que voyager seul en Mongolie était tout à fait faisable, que même si les « vraies » routes n’existent que peu, on peut parfaitement trouver son chemin, et que même si eau et nourriture ne se trouvent pas au bord de routes, en étant prévoyants on peut se ravitailler.

Maintenant il fallait trouver comment se déplacer.

La voiture a vite été éliminée car j’imaginais bien que le prix serait trop élevé et puis j’avais lu plusieurs fois qu’il n’était pas autorisé de louer une voiture sans chauffeur… (ce qui à priori s’avère faux!) . J’avais lu des récits de voyages en 4X4 mais souvent les gens venaient carrément de France avec leur véhicule.

Immédiatement j’ai pensé à la moto. Nous avons fait plusieurs petits moto trip et, même si nous ne sommes absolument pas motards dans la vie « normale », en voyage c’est le mode de transport que l’on préfère et la difficulté de ce moyen de transport ne nous fait pas peur.

Sur un forum quelqu’un citait l’agence « CHEKE TOUR » (voir leur site web), le prix journalier de la moto s’élevait à 13€, bingo nous allions vivre notre voyage comme nous l’entendions !
Pour les hébergements aucun soucis, la Mongolie est un vaste terrain de camping, l’achat d’une tente a solutionné le problème !

 

 

L’Itineraire

Les préparatifs de l’itinéraire ont tout de même été compliqués car forcément on trouve peu d’informations sur le net. Le pays est grand, les routes, les distances, le ravitaillement en essence restent une problématique importante. Cela m’a valu de nombreuses heures de recherches, et des grands moments de découragement. C’est que quand même, partir comme ça à l’aventure en Mongolie, ça fait un peu peur !

J’ai fini par établir un itinéraire à l’aide de points gps donnés par le loueur et d’informations trouvées dans le livre « Mongolie, les plus beaux itinéraires en 4×4, moto et camping-car » de Cécile Miramont et Laurent Bendel.

J’avais prévu une boucle de 1800km, j’avais en gros les distances pour chaque journée et surtout les points de ravitaillement en essence, en eau et nourriture.

Nous avons décidé d’aller dans le centre du pays, le grand classique car assez « facile », et aussi dans le désert de Gobi, un autre incontournable, pour le côté un peu plus (ou encore plus?) aventure. Nous avons par contre un peu à regret laissé de côté les pistes trop reculées à l’état trop incertain.

J’ai longtemps hésité à inclure ce grand désert, car là oui en effet c’est quand même un peu plus « risqué », le désert c’est quand même pas rien !
Les personnes voyageant seules en Mongolie sont déjà rares mais celles qui s’aventurent dans le Gobi encore plus ! D’ailleurs, sur plusieurs jours nous n’avons croisé aucun autre touriste qui ne soit pas en tour organisé dans cette région, contre 5 ou 6 (souvent à vélo) dans le centre, zone plus « développée».

Mais je n’ai pu me résoudre à faire l’impasse, des souvenirs d’école résonnaient dans ma tête, le « désert de Gobi », un peu un mythe, je ne pouvais pas être si près sans m’y rendre… Et je ne regrette pas ce choix car c’est la partie que j’ai le plus aimé, contrairement à la plupart des touristes (et même des Mongols) qui préfèrent le centre, plus vert et plus peuplé!

Au final nous avons fait près de 3000km, nous avons plus ou moins respecté mon itinéraire au début pour le Gobi (plus rassurant!) puis plus vraiment après. Nous nous sommes contenté d’approcher les lieux touristiques ou d’y passer, mais sans vraiment y rester. Chaque fois de loin on voyait toutes les jeep et van, les gros camps, et ça nous faisait fuir ! On a souvent trouvé la route plus belle que la destination, du coup là où les véhicules fonçaient, nous, on se posait .
Et puis quoi qu’il en soit c’est magnifique partout …
Le gps nous a plutôt bien guidé même si il faut être très vigilent car on dévie très facilement de la bonne direction !

 

carte routière tirée du livre cité ci-dessus

 

le Voyage:

Voilà, vous savez tout du pourquoi et du comment, maintenant place à l’aventure !
Et je peux vous dire que ce fut la grande aventure, et ce fut un voyage intense et inoubliable, un voyage parfait avec tout ce qui ne l’a pas été !

 

J’ai eu par moment le sentiment fort que ce périple était un peu un aboutissement de tous les autres. Nous avons toujours fait des choses un peu hors du commun dans chaque pays visité mais là c’était le voyage entier qui été totalement hors normes.
Nous l’avons ressenti fortement. Lorsqu’on roule des heures, complètement seuls dans cette immensité, confrontés à la difficulté des pistes, au climat changeant, à la merci de tout ce qui peut arriver comme imprévu. Quand on croise d’autres touristes qui depuis leur van ou leur 4X4 nous saluent vivement, ouvrant de grands yeux complètement ébahis. Quand même les nomades semblent étonnés de nous voir ainsi et qu’ils nous accostent, et nous félicitent d’un geste, le visage radieux de voir que nous visitons leur pays de cette manière, que nous nous déplaçons « comme eux », c’est un sentiment puissant qui nous fait prendre « une pose mentale », et on réalise, on se dit : « whaou, on est là et on le fait !! »
Parce que réellement quand on est dedans on ne ressent pas vraiment la difficulté et le caractère extraordinaire de ce qu’on fait, ce sont les autres qui nous en renvoient l’image. Pour moi, tout m’a semblé plutôt « facile », plutôt « normal ».

Alors oui c’était difficile et très fatiguant. Nos corps ont été mis à rude épreuve, les pistes sont longues et difficiles à moto (surtout à 2 avec les gros sacs!), nous roulions plusieurs heures chaque jours (entre 4 et 7H) parfois longtemps sans croiser personne, nous dormions autant que possible sous la tente au milieu de nulle part, ce qui veut dire pas de douche, une nourriture rationnée, un sommeil léger et de l’eau et de l’essence utilisées à bon escient. Les trois premiers jours ont été particulièrement durs, il faut dire que nous sommes direct descendus vers le Gobi et cela a été éprouvant. Je dois avouer que nous nous sommes même demandé comment nous allions tenir 3 semaines ! Et, puis le corps s’habitue, on prend des marques, un rythme et surtout on profite des merveilles devant nos yeux et la fatigue s’envole ! Si on m’avait proposé de rester 3 semaines de plus à la fin, j’aurais dit oui direct !

 

Nous avons passé des nuits en yourtes qui nous ont à chaque fois fait un grand bien. Une douche, un lit, pouvoir s’assoir ailleurs que par terre, c’est bête mais c’est un confort extrême !
Nous avons souvent pensé à notre road trip en 4X4 en Namibie et on se disait en riant « mais quel luxe ce voyage ! »

Il faut dire que moto + camping c’est un cocktail détonnant ! On roule toute la journée, on est secoué, contracté et attentif en permanence, et puis on s’arrête enfin… Et là… ben on a envie de se détendre, de se reposer, mais on ne peut pas vraiment! On s’aperçoit alors que la chaise est une invention merveilleuse ! Car sans cet objet impossible de soulager notre dos endolori… Alors on reste debout, ou assis par terre, sous le vent, le soleil brûlant (il y a très peu d’arbres !), ou parfois la pluie (heureusement pas trop!), on mange rapidement, et enfin, on se couche !! Même si le sol est dur et bosselé ça fait un bien fou ! Et rebelote le lendemain .

 

 

Mais même fatigués la beauté des lieux nous faisait tout oublier

 

Ravitaillement

Nous avons toujours réussi chaque jour à traverser au moins un village (parfois plus hors du Gobi). Chaque fois nous faisions le plein d’essence, on achetait de l’eau (en gros nous portions 7 à 10 litres) et la nourriture pour les 24 heures à venir. Alors niveau bouffe c’était biscuits le matin, pain de mie/pâté le midi, et soupe de nouilles instantanées de soir ! Chaque jour la même chose, oui ! On est limités question moyens et en plus on ne peut pas faire la vaisselle alors on se contentait de faire bouillir de l’eau, rapide efficace et propre. Mais c’était très bien, étrangement on n’a pas vraiment ressenti de manque. Dans la partie où nous étions dans le centre nous croisions souvent de petits restaus locaux les « guantz » alors on s’offrait quelques beignets de viandes ou un ragout de moutons. Délicieux ! Les magasins et les restaurants ressemblent la plupart du temps à des maison, il faut repérer les noms en cyrillique ou parfois les photos en enseigne!
A noter que hormis dans le Gobi où c’est aléatoire, il y a un signal téléphone et internet dans tous les villages.

 

 

 

Les villages du Gobi ont des allures de villages fantômes tandis que dans le centre ils sont souvent mignons et colorés

 

 

 

Le budget

En parlant d’achats il faut bien évoquer le budget. Notre défi de faire la Mongolie à prix réduit est largement relevé car je crois que c’est le voyage qui nous a coûté le moins !
En gros si vous voulez faire pareil et que vous vous sentez de tout faire en camping il faut compter 10€ par personne et par jour (tout compris, loc moto, essence, nourriture etc) ça fait dans les 400€ les trois semaines à deux !
Si comme nous vous voulez de temps en temps vous offrir une nuit en yourte (ce qui est à faire car c’est magique !) il faut compter en moyenne 11€ par personne par nuit logement seul.

 

L’ Hébergement

Comme dit plus haut la plupart des nuits se font en camping sauvage. Aucun problème, on peut camper partout. En toute logique il faut éviter la proximité de monuments , ou de camps touristiques. Également camper loin des villes ou villages, car on ne sait jamais, les Mongols sont pas mal portés sur la bouteille, alors mieux vaut être tranquille dans son coin que de risquer d’attirer des personnes pas forcément mal intentionnées mais qui pourrait troubler votre nuit… Les quelques nuits qu’on a passées en hôtel de ville ou dans des yourtes proches d’un village on a entendu des bagarres !


A part ça il faut absolument passer des nuits en yourtes, c’est vraiment très confortable et super joli ! J’ai ressenti un bien être extrême à chaque fois que je me suis retrouvée dans ces tentes/maisons. Peut-être la forme ronde qui est très « cocooning » ?
C’est une invention fantastique, il y fait toujours bon, ça se démonte , déplace et remonte rapidement, c’est le symbole par excellence du nomadisme.

 


Pour faire cette expérience unique, au choix des yourtes familiales (quand on en trouve) : des gens habitent sur place et louent 2 ou 3 yourtes, en général il n’y a pas de douche, mais c’est ce qui est le mieux, c’est plus mignon et typique. On y dort pour 5€ la nuit environ

 

 

Sinon des camps plus touristiques : là ce sont 20 à 30 yourtes alignées, avec bloc sanitaire. Les yourtes sont toujours agréables, mais l’ambiance générale est forcément moins authentique… Là, les prix vont de 10 à 15€ par personne. Il y a en général un restaurant sur place. On en trouve dans tous les lieux touristiques sur le passage des tours organisés.

 

 

 

Le climat

Nous y étions en été, le plus « facile ». Quoi qu’il en soit il faut prévoir un bon sac de couchage et des vêtements chauds car hors désert de Gobi où les nuits étaient autour de 20° la température descend bien lorsqu’il n’y a plus de soleil. Nous avions entre 5 et 10° dans la tente la nuit.
La météo est très changeante et chaque jour ou presque nous avions à la fois du soleil (brûlant, la plupart du pays est en altitude) du vent fort et des averses. En fait il fait beau et tout d’un coup c’est la tempête ! En hauteur il peut y avoir de la neige. En gros, un climat de montagne.
Nous avons eu plutôt du beau temps, mais nous avons été embêtés 3 jours vers la fin, où il a beaucoup plu, on s’est vraiment gelés en moto, et ça a changé nos plans car nous avons du opter à contre cœur pour des nuits supplémentaires en yourtes… impossible de nous réchauffer sinon…

 

Les Paysages

Que dire… C’était magnifique… Contrairement à ce qu’on peut penser la Mongolie a des paysages variés, il n’y a pas que des étendues planes et vertes, au contraires ! Une succession de hauts plateaux entourés de collines et de montagnes. Du vert, du jaune, de l’ocre, de bleu, du orange, et des animaux partout ! Des chèvres et moutons, des vaches, des chevaux, des yaks et des chameaux !Magnifique ! Ici et là de petites tâches blanches, les yourtes qui animent tout ça. Dans le centre il y a en fait pas mal de monde, on ne reste pas très longtemps sans voir de yourte, dans le désert elle sont plus rares, mais on en croise de loin en loin. Camper dans ces décors est quelque chose de fabuleux, surtout qu’on est complètement seuls, dans un calme absolut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Mongols

Haaaaa les Mongols…. J’ai gardé le meilleur pour la fin !
Vous qui commencez à nous connaitre vous savez que les rencontres sont pour nous un point essentiel de nos voyages. Avant de partir j’avais entendu parler de l’accueil mongol. Mais à vrai dire, je n’y avait jamais vraiment « réfléchi », je ne m’attendais à rien en particulier. Peut-être que je gardais cet a priori de gens un peu « bruts », « rudes », pas forcément amènes.
Pourtant, il n’y a pas de mots pour exprimer le bonheur éprouvé lors des rencontres que nous avons faites ! J’avais lu qu’on pouvait parfois tomber sur des personnes un peu « imbibées » et qu’il fallait se méfier, (il faut dire que l’alcool est un fléaux en Mongolie), mais ça ne nous est jamais arrivé, nous n’avons fait que de bonnes rencontres.

Nous avons parfois croisés des nomades sur les routes, nous sur notre moto et eux sur la leur ou sur leur cheval. Chaque fois, nous ralentissions et cela donnait lieu à des instants surréalistes et chaleureux. Cela est surtout arrivé dans la région du Gobi, forcément ils sont moins habitués à voir des touristes seuls et ils savent que nous serions plus démunis en cas de problème.
D’abord ils nous jaugeaient, l’air de se dire « mais qu’est ce qu’ils foutent là! » et puis on les saluait en souriant, et là, souvent ils riaient et nous tapaient sur l’épaule comme pour dire « sacré toi ! ». Ils nous parlaient, on ne comprenait rien, mais on devinait qu’il nous demandaient notre destination, alors on disait le nom du prochain village. Ils acquiesçaient, puis, venait l’inspection de la moto. Très prévenants ils regardaient si tout allait bien, nous faisant signe pour demander si nous avions besoin d’aide. Les sacs à dos accrochés de chaque côté leur plaisaient beaucoup et ils examinaient minutieusement pour voir comment tout ça tenait ! Ca c’est pour les rencontres rapides en cours de route. Instants fugaces et magiques qui suffisent à illuminer de longues heures secoués dans la poussière.

 

 

 


Mais il y a eu aussi de vrais moments de partage, pour le coup encore plus surréalistes. Des gens, qui comme ça, sans raison nous invitaient à venir dans leur yourte ! Chaque fois nous étions reçus avec un bol de lait de jument fermenté (l’Airag, LA boisson nationale), plutôt acide ce n’était pas évident à boire en entier… Bien souvent nous avons eu aussi quelque chose à manger, du yaourt ou des beignets, et ce quelle que soit l’heure. Évidement pas trop de conversation ! Mais juste le plaisir d’être là, dans ces yourtes, toujours colorées et complètement kitsch à pouvoir pénétrer l’intimité des gens, découvrir quelques instants leur vie, si étrange, si éloignée de la nôtre… A la fois une vie dure et paisible…

Heureusement pour moi ils aiment être pris en photos!

 

 

 


On dit souvent « la tradition d’accueil  Mongole» mais je dirais que ce n’est même pas une tradition, c’est pour eux juste quelque chose de naturel. Je ne crois pas que ce soit « réfléchis», c’est juste « normal » Quand on y pense c’est tout à fait logique. Le pays est immense et rude (les températures vont de + 40 à -40!) , ce sont des nomades, ils parcourent des distances énormes, ils ne peuvent pas forcément transporter nourriture et eau, alors chaque yourte croisée est une sorte de relais où on peut se reposer, boire et manger. Nul besoin de se présenter ou de demander, il suffit d’arriver et de s’asseoir. Cette façon de vivre est dingue ! Et tellement belle ! Nous avons passé des moments magiques grâce aux Mongols. Le voyage était beau et il est devenu sensationnel grâce à eux.

 

En détails

Maintenait que vous avez un bon aperçu de ce que nous avons vécu je vais entrer un peu plus en détails en utilisant les publications facebook que je postais dès que j’avais un signal. Chaque jour je prenais quelques notes et photos avec mon téléphone et quand je pouvais je les partageais.

Revoici les publications, avec les « vraies » photos cette fois.

*Peux ceux qui ont suivi au jour le jour, un grand  merci pour  les nombreux commentaires, j’ai vu que ce voyage a beaucoup plus et ça m’a fait énormément plaisir  de connaitre vos réactions!
(vous pouvez à nouveau donner vos impressions en commentaire en bas de cette page)

 

***

 

Apres un bon coup de stress pour fixer les sacs nous voilà enfin prêts a partir!
Let’s go pour 19jrs de trip, direction le Gobi 😜 pour nos premières étapes
Je donnerai des nouvelles des que nous croiserons une ville
On the road again!

Matinée difficile, on a commencé par se perdre plus ou moins, quelle panique my god !

 

(Chez « Cheketours »)

 

 

 

 

*

 

Ouff une pause! Nous profitons de passer pres d’une ville pour dormir dans un hôtel, du genre un peu miteux mais propre et la proprio est adorable même si la communication est limitée! Quoi qu il en soit pour nous c est le luxe!
2 dures journées de route  avec 11h de piste en tout (pour seulement 320km!) et une nuit de bivouac au milieu des chevaux a écouter le vent et la pluie …. pas confort mais super… paysages verdoyants, vaches, moutons, chevaux, et même quelques chameaux, ici et là des yourtes et 2 ou 3 mongols a cheval ou moto de croisés, sinon….le grand large et rien d autre! Les nomades sont marrants, souriants et nous parlent comme si on comprenait haha
Demain route goudronnée (ca va reposer!) pour descendre encore un peu plus vers le Gobi, en attendant la nuit va etre boooone c est sûr et le décrassage va faire un bien fou (qu est ce que ça donnera au bout de plusieurs jours!)

 

 

 

 

 

 

*

Enfin arrivés dans la région du désert de Gobi, mythique quand même!!
Deux longues journées de route a nouveau, hier nous avons campé devant des falaises célèbres pour leurs couleurs, magnifique!💚
A part ça tout va bien, même si la vie de motards campeurs n est pas de tout repos!😂
Le problème c est qu après des heures de pistes nous arrivons crevés et couverts de poussière et ne pouvons pas vraiment nous reposer…pas de douche, pas de chaise, pas d abri , alors on marche un peu et puis on reste assis par terre dans les cailloux sous le soleil, puis on fait cuire nos soupes de nouilles, et voilà… pas reposant quoi! On a l allure de clochards 😂😂, mais des clochards heureux, qui vivent la grande aventure haha!!!💑
On va qd même essayer de dormir tous les 3 jrs au moins dans un camp de Ger (en yourte) histoire de garder figure humaine 😂

 

 

 

 

 

 

*

 

L hospitalité mongole n est pas une légende!
Alors que nous faisions une pause, un homme a moto nous a rejoint. Il nous a fait signe de venir chez lui en désignant des yourtes plus loin. Il avait une bonne tête, ravis nous l avons suivi.
Arrivé dans la yourte il y a son fils; l homme nous prépare tout de suite du thé, met une couette sur le sol et nous fait signe de nous allonger pour nous reposer avant de prendre la route. Il s en va, puis revient avec une jeune fille qui parle quelques mots d anglais. C est la « voisine » elle habite avec sa famille 500m plus loin. On nous offre du lait de jument fermenté (la boisson typique, ils en boivent des litres) c est acide mais on réussi a finir nos bols! Nous goûtons ensuite de la brousse de chèvre. La yourte est magnifique, on se sent vraiment bien dedans, ces gens sont adorable, nous discutons tant bien que mal, l homme nous montre son fusils de chasse et pose fièrement. Ensuite ils nous mènent a la rivière avec un vieux van russe, nous baladons un moment. Des gens pic niquent et nous interpellent pour nous offrir des brochettes! Dingue (et délicieux)!! Apres ça nous allons dans la famille d Ana, nous assistons a la traite des juments, puis nous allons dans la yourte et faisons connaissance avec toute sa famille, ils sont trop gentils! On réussi a refuser un autre bol de lait mais la maman nous fait jouer a un jeu genre « piere papier ciseaux » local, celui qui perds boit du lait haha!
Que de beaux moments, c est juste magique….c est ça qu’ on cherche en voyage et ici on l a trouvé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

Une connexion! Nous avons quitté le Gobi et remontons vers le centre. Hier nous avons roulé 7h30 sur les pistes pas toujours faciles (on était en forme!).
Le soir bivouac avec un vent terrible de plus de 100km/h , imaginez pour monter la tente!!
La fin de journée ne fut pas reposante dans ce contexte et la nuit à peine plus sur le sol bosselé et avec la terre qui arrivait a entrer dans la tente par les aérations!
Tout ça pour dire que là nous venons d arrive​r dans une ville et décidons de nous y arrêter a,l hôtel pour reposer notre dos et préparer la suite.
Je vais poster plusieurs publications histoire de partager ces derniers jours avec vous
Ps: oui ça c’est une lingette apres un passage sur mon visage

 

 

*

Nous avons renoncé à aller dans un gros camps pour touristes, même si ce sont des yourtes c est trop moche, genre usine, tant pis pour la douche, on s en passe bien!
Par contre on a trouvé un camp familial trop mignon, juste 3 yourtes, pas d eau ni d électricité mais magnifique! (Notez les toilettes​ sèches genre seul au monde!)

 

 

 

 

 

 

 

 

*

5h de route a travers le désert de Gobi dans une partie aride, des tourbillons de poussière nous entourent, le tonnerre gronde au loin, le vent nous fouette, le soleil nous brûle, une immensité incroyable a perte de vue, nous avançons péniblement, la piste est technique, 2ou 3 yourtes au milieu de rien, les enfants sortent et nous saluent… un monde incroyable!
Nous retrouvons de l herbe, et la vue est superbe sur les premières dunes au loin, nous décidons de bivouaquer devant ce spectacle. Des 4×4 de touristes nous dépassent a toute allure, ils vont au moins deux fois plus vite que nous et on bien plus de confort mais à aucun moment je n échangerais ma place…

 

 

 

 

 

 

 

*

Ce qui devait arriver arriva, nous nous sommes perdu! En plus faute au gps qui a mal nommé une piste!
1h aller 1h retour pour rien et en prime une de nos bouteilles est tombée en route, c est pas que, mais 1,5l litre en moins dans le désert ça compte! Et puis il ne faut pas gaspiller d essence, la première station est à plus de 100km, quel stress! 😱
Comme avant ça on avait deja fait 2h de route nous avons décidé de nous arrêter histoire de nous reposer et de réfléchir pour trouver la bonne route.
Impossible de rester sous le soleil brûlant le reste de la journée, par chance nous voyons un gros camps touristique, pas d autre choix que d y aller, on voulait éviter mais au moins ça a permis​ un bon décrassage (après 4 jours qd même lol) et une sieste! Ces camps comptent entre 20 et 40 yourtes plus un bloc sanitaire, et la nuit seule coûte environ 15€/pers (bien plus parfois et c était 5€ dans la petit camp familial pour comparer)
Un joli coucher de soleil a fini de nous détendre…

 

 

 

 

*

Nous croisons peu de monde mais à chaque fois que nous ralentissons devant quelqu’un a moto ou à cheval, c est dingue!
Ils commencent par nous jauger l air curieux du genre « mais qu est ce qu ils foutent là tous seuls ceux là!? », puis ils sourient l air interrogatif, inspectent notre chargement, les sacs imperméables et les sangles les intriguent, ils nous parlent un peu même si on ne se comprend pas , et surtout ils font preuve d une immense bienveillance en examinant la moto, en vérifiant que nous avons de l eau. Ils lèvent le pouce avec un grand sourire, c est bon tout est ok!
C est un rayon de soleil a chaque rencontre,ces gens sont extraordinaires avec nous, et je pense que notre manière de voyager les impressionne

 

 

*

 

Cela faisait 3h que nous roulions sans croiser âme qui vive (enfin si, des chameaux et des moutons!) quand nous tombons sur un attroupement, des chevaux, des motos des 4×4.
Nous décidons de faire une pause . C était une course de chevaux d enfants.
Je photographie quelques personnes, les gens posent fièrement , ils sont ravis et me remercient chaleureusement. Un d entre eux veut etre photographié avec nous, sa tenue est superbe.
Une femme vend des boissons, nous commandons un coca et au moment de payer elle nous fait signe qu un homme derrière a réglé pour nous! Nous allons le remercier, gênés. Il nous fait signe de venir dans son 4×4 pour aller voir l arrivée de la course. L ambiance est super sympa.
Ensuite nous décidons de prendre congé. Il nous signifie que d abord nous devons venir boire dans une yourte plus loin (campement installé pour l événement). Là nous rencontrons sa femme, ils nous font assoir et nous offrent des boissons, des bonbons, des gâteaux et du fromage, il nous font gouter un alcool de lait, ça n a pas trop de goût , c est peu fort mais ça sent la chèvre!!
Nous discutons tant bien que mal, il connaît quelques mots d anglais, il a une entreprise de taille de pierre et son fils etudie a los angeles. Au moment de partir il prend un sachet, y met des cocas, du café, des biscuits, des chocolats, des pommes et nous le tend! C est trop, nous tentons de refuser, il insiste, il est adorable. Puis, nous nous serons la main et là il nous tend des billets!! Complètement gênés nous protestons, il insiste, nous ne partirons pas si nous ne les prenons pas! Incroyable! L équivalent de 10€ pour l essence au prochain village nous mime t il.
Une rencontre incroyable entre autres, ce pays est dingue! 😍

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

Du vert, du vert, du vert! Des rivières, des yaks, pas mal de yourtes et des villages tous les 50km environ, ça nous change!
Nous avons voulu aller voir le lac Naiman Nuur, c était sans compter l état de la piste! Apres 3h de secousses, de passages a gué (heureusement pas trop d eau!), et de montées pas faciles , nous avons du passer un col. Difficile mais on y est arrivés, Antony sur la moto et moi a pieds! Ca se corse encore plus pour la descente derrière! Je reste à pieds car c est vraiment très raide et plein d éboulis. C est long…plusieurs fois on se pose la question de faire demi tour…mais le lac est là, sous nos yeux… on continue et puis…plus possible! Du moins on pense a la remontée le lendemain! C est encore trop long et ça ne s améliore pas… en plus le ciel est noir… Nous faisons une pause réfléchissant comment procéder, quand arrivent deux cavaliers. Ils s arrêtent et nous regardent dubitatifs. Antony essaye de monter mais ça patine, il repart même en arrière! Un des hommes descend, le pousse, puis plus loin rebelote coincé! Il fini par prendre lui même le guidon et réussi a sortir la moto de la difficulté! Antony remonte et regagne le sommet tant bien que mal et moi, pauvre de moi, casque sur la tête, deux gourdes autour du cou et un bidon de 5litres sous le bras je dois faire 1 bon km de montée pfffff…. ils rient, ils ont pitié, ils prennent mon bidon, et tout est bien qui finit bien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

Nous faisons une pause pour regarder des yaks, une femme sort d une yourte, puis un homme, ils font un signe en l air par dessus leur tête. Ça ressemble un peu a « venez » mais pas vraiment (selon les pays ça se fait différemment nous,l avons souvent remarqué).
Oui c est ça, ils veulent qu on vienne, ils désignent leur yourte.
Nous entrons, pas le temps d enlever notre veste qu’ on a un bol d airag, le lait de jument fermenté (…) une assiette de je ne sais quoi qui ressemble a de la bouilli-pâtée qui a fort goût de chèvre (….) et un bon beignet de viande (mmmh)! Toujours aussi dingue!
Je prends quelques photos, ils sont fiers, les enfants chahutent dehors, qu est-ce qu on se sent bien dans une yourte, c est paisible… . Nous restons un petit moment et tentons de finir notre bol puis reprenons la route….pas facile de ne pouvoir communiquer et puis ces gens ne sont pas forcément bavards malgré leur gentillesse et leur sens de l hospitalité irréprochable… quoi qu’il en soit encore un joli moment

 

 

 

 

*

Petite pause repas sur la route dans une ville.
Que vais-je choisir….mmhh…j hésite….😂😂

*

 

Arrêt essence et internet voilà à quoi ça ressemble une pause!

*

Nous nous habituons aux mœurs locales;
N importe qui sera accueilli dans n importe quelle yourte a n importe quel moment.
Il faisait grand soleil alors que nous roulions depuis quelques heures. Tout a coup le ciel se charge, il se met a pleuvoir et….à grêler!! En 5mn nous sommes trempés! J aperçois 2 yourtes, sans réfléchir nous allons et nous garons devant la porte. Un jeune homme nous voit et nous fait signe d entrer.
Il y a le papa, ses deux garçons et un bébé qui dort comme un ange. Comme toujours nous avons immédiatement un bol d airag dans les mains (1 pour 2, ouf!). Plus tard il nous sert également du yaourt frais avec du sucre, très bon!
Cette yourte comme toutes les autres est colorée, kitch a souhait, j adore!! 💚
Nous restons un moment, le papa allume la télé (beaucoup de yourtes ont des panneaux solaires et une parabole), et ils sont là, captivés à se marrer devant King kong. Des moments simples, hors du temps dont nous avons la chance d être temoins…😍
Plus tard il pleut a nouveau, mais cette fois nous sortons le parapluie et attendons que ça passe 🌈

 

 

 

 

 

 

 

*

Quelques paysages pour changer ça vous dit?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Un cavalier croisé en route. Nous ralentissons et le saluons, il nous fait signe de descendre, il s assoit, nous faisons de même, il nous parle, on ne comprend rien, on rit, et puis nos chemins se séparent…

 

 

*

Bébé yack

*

Au premier abord le lieu ne nous a pas trop plu, trop touristique, trop de gros camps qui gâche le côté paisible de la nature. La faute aux sources d eau chaude qu on trouve sur place et qui attire le monde! On s y attendait bien et étions près a repartir et camper plus loin.
Puis, nous avons eu la flemme, nous avons trouvé un camp un peu à l écart, et profité d une bonne nuit dans un lit et surtout du bain à 41°! Remise a neuf

 

 

 

 

 

*

La tempête sévissait comme souvent en fin de journée, mais cette fois nous n étions pas recroquevillés dans la tente, mais bien au chaud, dans notre yourte devant le poêle… haaaa que c est bon 🍵

*

Sur notre route, une famille qui monte sa yourte…un moment passé avec eux à découvrir leur monde …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

Un après-midi de route sous la pluie et le vent…nous montons dans les montagnes, nous sommes gelés….une accalmie nous permet de grimper le volcan Khorgo, et d admirer le canyon creusé dans la coulée de lave…un camp de yourte, à regret nous décidons de ne pas camper. Bonne idée , il a plu toute la soirée et le matin c était pire! Nous reprenons la route toujours sous l eau… 4h de route dans un froid glacial, malgré quelques arrêts pour boire et manger chauds nous sommes gelés jusqu’aux os…ce soir c est yourte a nouveau, et il pleut toujours…

 

 

 

 

 

*

Le mauvais temps ne nous lâche plus les pistes sont rendues difficiles , on se les gèle bien à moto et trop pour camper avec cette pluie…on va atterrir dans une yourte au coin du feu… c est sympa mais là on est bien reposés et j aimerais bien profiter des derniers jours …. Espérons….

*

Le soleil de retour nous avons passé une superbe journée et trouvé un coin au top pour camper ! Des aaarbres!!! Et de l eaaauuuu! Ca parait bête mais c est la première fois 😂 on a même fait un feu et les chevaux nous ont rendu visite…. génial!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

En route et dernière nuit de bivouac………

 

 

 

 

*

La moto, comme nous n a pas apprécié le retour ds les gaz d échappement…. chaine qui détaille! Antony la remet en place mais n arrive pas a la tendre. Pas de soucis un gentil mongol habillé sur son 31 nous fait ça!

*

Et voilà, apres 19jrs on peut changer de pantalon 😂, non?

*

Avant de partir, un coucou a la statue du fameux Gengis Khan, grand conquérant. 40m de haut, impressionnant!

 

 

***

Et voilà! Vous venez de revivre le road trip en Mongolie! Ca vous a plu? Vous êtes prêts pour le prochain voyage?  🙂 Top départ dans moins d’un mois, je vous dis où bientôt  😉

 

*VOIR LA VIDEO DE CE PERIPLE*

 

(Laissez vos commentaires ci-dessous)

Instagram

6 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Jullien Laure

    Formidable les amis ! ce soir j’ai voyagé dans mon fauteuil, contrairement à vous … Merci de nous faire autant partagé ! Ce voyage semble avoir été à la fois fatigant et ressourçant, plein de surprises, d’aventures et de belles rencontres comme vous les aimez. Marion, tes photos sont très belles, comme toujours devrais-je dire. Je te souhaite le meilleur avec ton projet de livre et impatiente de lire la suite de votre année. Bon courage pour l’inter voyage qui ne doit pas être de tout repos non plus. Gros bisous à tous les 2
    Laure J

    • by admin

      Merci beaucoup Laure…. de gros bisous

  2. by BRIZET

    Un bien agréable résumé de votre vécu dans ce pays qui vit hors du temps, enfin du nôtre, et c’est pas plus mal; de beaux paysages et des gens généreux, simples,; un bien joli pays; Merci pour ce partage et bonne route

    • by admin

      Bonjour et merci de m avoir lue 🙂 et d avoir aimé!
      A tres très bientôt sur de nouvelles routes oui!

  3. by Hélène

    Bonjour et merci pour ce beau témoignage.
    Pour être allée deux fois déjà en Mongolie ( mais à cheval) j’ai revu des moments passés avec les familles et les Mongols croisés par hasard.
    La Mongolie c’est INFINI et MAGIQUE !

    • by admin

      Merci à toi…oui on se comprend 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>