Etre malade en Inde

Instagram

Je ne vous ai pas tout dit…

 

Si Antony a visité l’hôpital à Jodhpur c’est simplement car il était jaloux que moi même je l’ai fait avant lui ! Haha!

Oui je sais j’aurais du en parler plus tôt… Rien de grave je vous rassure ! C’est justement car ce n’était pas grave (mais assez inquiétant au début!) que  je n’ai pas voulu affoler mes proches inutilement. Vous me pardonnez ? 🙂

Bref ce petit article spécial juste pour vous faire part de nos expériences de la prise en charge médicale en Inde. Ca peut servir n’est-ce pas ? En cherchant sur le net j’ai pu voir sur des blogs que les voyageurs sont nombreux à aller chez le médecin en Inde ! Si dans certains pays ce serait plus compliqué, là vous verrez que c’est plutôt accessible.

L’Hôpital public :

Donc pour ceux qui ont suivi le voyage vous savez qu’Antony a fait le cascadeur dans les escaliers de notre hôtel à Jodhpur et a eu droit à trois points et une piqûre.

IMG_20160329_094604 [1600x1200]

Nous étions alors allés dans un hôpital public comme il y en a beaucoup en Inde. Il faut savoir que c’est ultra rapide (parce que nous sommes touristes? Ou que c’est une urgence ?) et gratuit pour tout le monde !

On donne son nom à l’entrée et c’est parti direction le docteur puis selon ces instructions, on va vers un autre service (enfin une autre pièce quoi). La contrepartie c’est que c’est quand même assez… basique ! L’ambiance est un peu comme dans un film, des murs en béton, des ventilateurs au plafond, des lits avec des rideaux un peu partout, des salles de consultation où il y a plusieurs médecins et plusieurs patients en même temps, bref ce n’est pas comme chez nous !! On voit qu’ils manquent de moyens, ils n’avaient même plus de paracetamol à nous donner dans la pharmacie de l’hôpital (ils donnent aussi gratuitement les prescriptions sur place)… Quoi qu’il en soit ils sont équipés du nécessaire pour les problèmes élémentaires, radio, prise de sang, sutures et sûrement bien d’autres choses plus « technique » je suppose, mais je n’aimerais pas vraiment m’y faire opérer !!

Si besoin quoi qu’il ne soit il ne faut vraiment pas hésiter à y aller.

*Juste une chose importante que ce soit pour le public ou le privé : si vous avez des allergies à quoi que ce soit dites le (et soyez sûr de vous faire comprendre!) car on ne vous le demandera pas !! On vous pique sans même vous l’annoncer et vous ne savez même pas ce qu’il y a dans la seringue c’est dire…

 

L’Hopital privé :

Alors moi c’est la classe je suis allée dans le privé. Je vais vous raconter ce qu’il m’est arrivé et comment on est pris en charge dans ce secteur.

Tout juste débarquée en Inde et ravie, je m’aperçois en levant mes chaussettes de contentions (c’est pas glamour mais très important pour les vols « long courrier »!) que j’ai les chevilles un peu gonflées (normal à cause du vol) mais une des deux est vraiment très grosse et je sens des petites « bosses » ou « boules » douloureuses sous la peau le long de mes tibias et mollets ! Sur le coup je m’affole un peu ! Des caillots ?? Je vais faire une embolie là tout de suite et mourir en Inde ??? Non je me reprends,  il y en a trop pour que cela soit des caillots de sang ! Ouf. Je suis épuisée du voyage et je m’endors les pieds surélevés espérant que mes jambes ayant dégonflées tout ça aurait disparu.

Pas de bol c’est toujours là le lendemain… Du coup, comme je suis pas mal inquiète et je décide d’aller à l’hosto. On cherche sur le net, on trouve un hôpital (le « Heritage Hospital » de Varanasi). On contacte l’assurance de notre carte « mastercard » au cas où nous aurions des frais importants (à ce moment là je m’attendais à tout, même à être rapatriée ou hospitalisée!!) . Ils nous confirment qu’ils nous auraient conseillé cet hôpital là et ouvrent un dossier.

Donc l’hôpital privé c’est pas exactement comme chez nous mais ça y ressemble déjà plus ! Il y a même la télé dans les salles d’attentes , Antony s’est d’ailleurs demandé si certains n’étaient pas là juste pour voir le match de cricket lol

IMG_20160317_133709-01 [1600x1200]

C’est très rapide aussi mais il y a déjà davantage de formalités (on m’a demandé mon passeport, pris quelques infos etc), on m’a remis un dossier cartonné pour y mettre mes documents de santé, et j’ai très bien été prise en charge.

IMG_20160405_074517-01 [1600x1200]Ne sachant pas trop quoi faire je me suis dirigée aux urgences et là un médecin m’a demandé ce que j’avais, à noté un truc sur un papier (je saurai plus tard que c’était le nom du médecin qu’il fallait que j’aille voir) et m’a envoyé au bureau d’enregistrement où j’ai payé l’équivalent de 10€. De là, sans plus d’explication, un gars nous a accompagnés vers un autre bâtiment, puis vers une porte ou j’ai découvert que j’allais avoir une consultation avec un dermato ! Je suis entrée de suite. Il a examiné mes jambes et m’a fait une ordonnance. Heu…. Je peux savoir ce que j’ai quand même ??? Il me dit que ce n’est rien de grave, juste une « inflammation des tissus » Bon… ça m’avançait pas beaucoup mais je décidais le croire car ça me soulageait bien!

Il m’a prescrit une crème et des antibiotiques pour 5 jours, il m’a dit que d’ici là il n’y aurait plus rien. Nous allons à la pharmacie de l’hôpital où on nous donnera le traitement pour environ 2€.

Me voilà sauvée….? Pas vraiment… Trois jours plus tard ça ne va pas mieux du tout, et même je trouve que c’est pire surtout le soir après avoir passé une journée à marcher ! Re-inquiétude, je fais des recherches sur internet et m’auto-diagnostique des « érythèmes noueux » . Tout correspond, boules douloureuses et parfois rouges sur les côtés des tibias principalement, œdème de la cheville, et je vois en symptôme précurseur des douleurs articulaires et il se trouve que j’en ai eu la semaine avant de partir sans vraiment m’y arrêter. Je lis aussi que cette « maladie » est dans 50% des cas due à une autre maladie en général infectieuse (angine, infection pulmonaire, ou d’autres choses plus graves). Du coup cette fois je m’inquiète d’avoir autre chose dont je ne me serais pas aperçue !! Je ne suis pas du tout hypocondriaque mais en ayant un mois de voyage devant moi…

Retour à l’hôpital, même parcours, je demande à voir le même docteur car ça ne va pas mieux. Cette fois je ne paye que 1,50€ (on m’explique un truc du genre, comme je reviens moins de 7 jours après la première consultation c’est moins cher ! Marrant ça!). Il regarde mes jambes et a l’air surpris… Bon… Je lui soumets mon diagnostic (lol) et il approuve, oui oui oui, c’est bien à des « érythèmes noueux » qu’il pensait et c’est une inflammation des tissus. Du coup je lui demande s’il n’y a pas d’autres examens à faire histoire d’être sûrs que je n’ai pas autre chose…. Il me dit oui et me prescrit une prise de sang. Je me fais piquer en salle « labo 2 » une sorte de petit bureau, et 2H plus tard, le temps d’aller manger,  j’ai mes résultats : R.A.S tout est normal, aucune infection. Alléluia, je suis vraiment soulagée.

DSC_0003-01 [1600x1200]Il me re-prescrit de la crème et des antibio pour 15 jours cette fois. Je commence à les prendre et puis après réflexion j’arrête me disant que si je n’ai pas d’infection ça ne sert à rien ! Ils ont la main leste sur les antibios en Inde… J’ai pas mal fait de recherches sur le net et les gens qui ont cette maladie disent que ni les antibio ni la cortisone ne font effet, la seule chose qui marche c’est le repos voire l’alitement (la mauvaise circulation du sang favorise l’apparition de ces érythème, on comprends pourquoi c’est sorti après le vol)  Génial c’ est impossible en voyage ! Bref sachant que je n’ai rien de grave je me contente de faire une pose où je m’allonge en milieu de journée au frais, et de jour en jour les boules diminuent (ça n’avait pas encore totalement disparu après un mois mais presque)

Bon voilà, je vous raconte ma vie, tout ça pour vous dire que si vous avez un pépin de santé et qu’il y a un hôpital privé, c’est mieux que le public, surtout si vous avez quelque chose de grave (accident ou autre).

Il y a des médecins et chirurgiens dans toutes les spécialités, ils sont bien équipés, et j’ai même découvert qu’il existe un « tourisme médical » ! Comme les frais ne sont pas chers il y a beaucoup de gens venant se faire opérer des Etats-unis. J’ai lu par exemple qu’une opération  du coeur coûtant 130 000$ aux EU n’en coûterait que 10 000 en Inde ! Incroyable mais vrai.

On peut donc y aller tranquille c’est comme chez nous et en plus ce n’est pas cher. Pour deux consultations dermato + une prise de sang + deux ordonnances (dont une avec un traitement conséquent) j’en ai eu pour moins de 50€ en tout. La franchise de l’assurance est du même prix c’est dire… Par contre il faut quand même penser à la prévenir car si il y a plus de frais à engager (hospitalisation par exemple) c’est elle qui paye.

En dehors de ça, pour les petits bobos, il y a des pharmacies partout partout, et si on donne le nom de la molécule on peut tout trouver et c’est bon marché (j’ai acheté une boite de 100 aspirines pour 70 centimes). Il faut savoir que beaucoup de nos médicaments sont fabriqués en Inde.

Voilà voilà, vous savez tout, il n’y a plus de secret entre nous 😉 On se serait bien passé de tout ça mais au moins ça nous a fait des expériences un peu « spéciales »  à partager!

Instagram

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>