Chili 2017

Instagram

CHILI (septembre )

 

 

Une fois de plus je vais vous résumer ce voyage car je n’ai pas écrit au jour le jour (enfin si, mais sur Facebook dont je reprendrai les publications). Je détaillerai davantage dans le livre à venir ou ici, lorsque j’aurai plus de temps 😉

 

En bref:

Durant ce voyage nous avons fait des choses un peu folles et nous avons vu des paysages incroyables, cette région du monde est vraiment surprenante!

Nous avons passé un mois a découvrir des endroits magiques, qu’on ne peut imaginer sans les voir (et même là, on a du mal à y croire!). Nous avons vécu des moments forts comme lors de nos nuits de bivouac à 4500m d’altitude, lors de l’ascension d’un sommet à 5600m ou plus simplement en admiration devant mère Nature… Rien que de se trouver là, face à la mythique Cordillère des Andes, la « ceinture de feu », avec tous ces volcans immenses c’est juste sensationnel!

Les chiliens sont des gens très aimables et chaleureux, ce fut un plaisir.  La nourriture par contre est bof bof bof , très simple, et nous l’avons trouvé fade. Nous avons très peu mangé au restau (peut-être une dizaine de fois) car c’est également un peu cher (enfin, pour un budget « routard » quoi! Ce n’est pas l’Asie il faut compter entre 5 et 9€ le repas en moyenne). Vive les soupes de nouilles instantanées, les sandwich et les empanadas ( bon mais bourratif), y a mieux comme régime alimentaire, oui (d’ailleurs en voyage en général je maigris, là j’ai grossi bhooouuu)!

Petit bémol du voyage, nous avons trouvé que sur les 3000km de route parcourus il y avait beaucoup de paysages monotones. Bon, je suis tatillonne je l’admets. Forcément plus on voyage et plus on a d’éléments de comparaison. Dans le genre road-trip on a préféré la Namibie ou la Mongolie où chaque jour sur des centaines de kilomètres et au détour de chaque virage nous étions enchantés du paysage. Stevenson a dit « Ce n’est pas la destination qui importe, c’est le voyage » et bien je dirais que cela s’applique au deux pays que je viens de citer alors qu’au Chili nous avons trouvé que la route était juste un moyen d’arriver sur des lieus magnifiques, isolés les uns des autres (mais qui par contre étaient d’une beauté incroyable!).

Pour ce qui est des villes, nous les avons trouvé jolies mais c’est trop moderne pour nous (on aime être vraiment très dépaysés!) quant aux villages, je ne saurais trop dire… pas hyper conquis…Une ambiance parfois, mais même si il y a quelques maisons typiques et en général une jolie église, le reste ressemble trop souvent à une décharge… Enfin,  ne vous y méprenez pas, j’essaye de faire ressortir tous les aspects, mais nous avons adoré ce voyage !

 

 

Le projet:

Tout a commencé par un projet de voyage… en Bolivie! Mais tout ne s’est pas passé comme prévu…

Nous avions acheté nos vols à destination de la Bolivie plusieurs mois à l’avance et il se trouve qu’une de nos correspondances a été annulée. Nous avions alors l’option de modifier notre billet ou d’annuler . Une sensation étrange ne me quittait pas, j’avais l’impression que cet itinéraire que j’avais pourtant déjà prévu, n’allait pas totalement nous combler et nous avons décidé d’annuler.

Nous pensions alors prendre le temps de ré-étudier tout ceci et de reprendre des vols ensuite avec des dates différentes (nous avions prévu 35 jours et finalement on trouvait ça un peu long).

Et puis le destin en a décidé autrement, un matin où je suis tombée sur une super offre pour un vol vers le Chili! 550€ là où la Bolivie nous en coûtait 880! Nous n’avons pas hésité longtemps surtout que depuis le sud de la Bolivie nous pensions de toutes façons aller au Chili!  Un autre argument a été qu’une des parties de la Bolivie qui nous intéressait particulièrement était l’Amazonie mais nous avions renoncé à nous y rendre car cela avait un coût trop important. Nous tenions également au salar d’Uyuni mais nous pouvions nous y rendre depuis le Chili, alors banco, les vols en poche, j’ai du prévoir le voyage bien plus rapidement que d’habitude en 15 jours (où en plus je n’avais pas trop de temps pour ça!).

L’avantage a été qu’avec l’économie réalisée nous pouvions tranquillement louer une voiture et voyager en totale autonomie. Certes le Chili revient plus cher que le pays voisin (en gros là où un hôtel coûte 15€ en Bolivie il faut compter le double au Chili) mais malgré ça on était tout à fait dans le budget initial juste avec cette grosse économie de départ.

On a également décidé de faire des bivouacs. Ce ne fut pas une totale réussite car nous avons perdu en cours de route un de nos matelas de sol, avec le froid c’était très handicapant surtout qu’il y a des endroits où du avons eu un vent atroce… Sur les 6 nuits de bivouac prévues nous n’en avons fait que deux, c’était trop compliqué avec ce temps…Vraiment dommage, j’aurais aimé en faire plus même si c’était quand même de très dures nuits!

Du coup on a un gros regret pour ce voyage. A le refaire on aurait loué un van (quitte à raccourcir le voyage d’une semaine pour équilibrer le budget) et on aurait tout fait en dormant dans la nature, ça aurait été extraordinaire de rester sur les routes et de s’arrêter ou et quand bon nous semble…

 

 

Le choix de l’itinéraire:

Le Chili est un très long pays qui possède des merveilles mais vouloir en découvrir la totalité en un mois aurait était synonyme de course. De manière à pouvoir aller vers le fameux salar d’Uyuni de l’autre côté de la frontière nous avons décidé de nous concentrer sur le nord du pays (zone rouge sur la carte Chli/Bolivie). Aussitôt arrivés à Santiago nous avons pris un vol vers Calama pour na pas perdre de temps.

De là, 15 jours de road trip entre le grand nord (région de Putre tout près des frontières Bolivienne et Péruvienne) et les environ de San Pedro de Atacama . Ensuite une excursion vers la Bolivie, et retour dans le centre du pays pour finir par quelques jours en ville à Valparaiso, célèbre pour son street art, avant de redécoller pour la France.

Ce qui nous intéressait c’était les paysages  qu’offre ce pays (ou « ces » pays car on trouve le même type en Bolivie et Argentine) et nous en avons eu pour notre argent! C’était assez féerique, souvent même complétement surnaturel! Fou fou fou!

 

 

Budget:

Je vais avoir du mal à donner un budget global car cela va beaucoup dépendre de comment vous voyagez.

Si vous prenez chaque jour des tours organisés sur place ou si vous louez une voiture par exemple  ça n’est pas du tout pareil (l’option location de  berline est extrêmement rentable!). Ce que vous allez faire comme « visites » de sites également. Plusieurs lieux autour de San Pedro de Atacama sont payants et certains très chers (nous avons choisi de les boycotter comme par exemple la lagune Cesar au prix exorbitant de 23€/pers!) cela dépend de si vous manger au restau ou comme nous en pic-nic, etc

A savoir que en gros on grignote pour 1-2€, on mange pour 5 à 10€, on dort (chambre double basique par forcément top top) pour entre 25 et 40€ (ou plus bien sûr).  Le vol vous l’avez vu, à partir de 550€ (je ne crois pas qu’on trouve moins…)

 

 

Le choix du bolide et l’état des routes:

Un des choix difficiles aura été de décider quelle voiture louer. Les options sont: un 4X4, un 2X4 ou une berline. Devant décider de ça très vite je n’ai pas pu à loisir et comme habituellement éplucher totalement le web, mais j’ai quand même trouvé quelques blogs et communiqué avec quatre personnes sur un forum. Seul problème: les avis divergeaient!

Enfin, pour la région de San Pedro c’était assez clair, une berline suffisait car le lieu étant très touristique les pistes sont plutôt très bien entretenues. Mais pour le grand nord, là c’était plus compliqué. La région est moins visitée (quoi que ça dépend des endroits, pour le parc Lauca-lac Chungara pas mal de monde toute la journée et beaucoup de camions, pour le salar Surire juste deux ou trois voitures et quelques camions, du côté des thermes Polloquere et de la piste pour retourner vers Colchane ou les geysers Puchuldiza, personne et piste plus difficile!). A noter que nous avons constaté que pour la plupart des lieux, les routes sont très bien indiquées, un gps est utile mais pas indispensable pour la plupart des pistes sauf pour la partie plus isolée citée ci-dessus où la il devient indispensable (application maps-me et sygic en  hors ligne sur smartphone, parfait).

 

J’avais des retours différents de la part des personnes étant allées dans cette partie autour de Putre. Une personne me disait aucun souci en berline, une autre me disait l’avoir fait mais que c’était difficile et plutôt dangereux, une autre l’avait fait en 4X4 et encore une autre… à vélo! Bon… Nous avons pesé le pour et le contre et surtout décidé en fonction de notre « passif » en la matière et de notre propension à faire face à d’éventuelles difficultés.

J’insiste ici pour dire que ce choix est vraiment personnel et qu’il doit se faire en fonction de l’expérience que l’on a de la conduite sur piste et du niveau de prévoyance et de débrouillardise que l’on possède. Le problème majeur est le risque de panne qui peut devenir très dangereux si on n’est pas prévoyant. Prévoyance est mon deuxième prénom, alors pas de souci pour nous haha. Antony est un vrai pilote, alors les pistes de tous genres ne nous font pas peur, que ce soit en Namibie, au Népal  ou en Mongolie nous avons  parcourus des kilomètres de routes apocalyptiques alors même pas peur!  Pour rester sérieuse, à de grandes altitudes (entre 3500 et 5000m) rester bloquer une nuit par grand froid peut être fatal! Sur la plupart des routes empruntées nous avons croisé plusieurs véhicules chaque jours, donc un cas de panne on peut trouver du secours (ce qui ne veut pas dire que ce sera rapide!), mais il y a tout de même deux journées où nous avons été quasi seuls… Il faut donc être prêt psychologiquement et techniquement a patienter le temps qu’il faudra. Nous avons fait pire en Namibie où nous avons passé deux jours sur des pistes extrêmement difficiles où les villageois (qui n’avaient jamais vu de blanc de près!) nous ont dit qu’il y avait seulement un à deux  4X4 qui passaient par mois… les bons mois!  Il faut avoir les nerfs solides 😉

 

*Indispensable pour moi: partir avec de l’eau et de la nourriture en quantité suffisante pour 2-3 jours et surtout de quoi se couvrir pour résister à des températures allant jusqu’à -10 (ou plus selon la saison). Pour notre part nous partions avec une tente et deux sacs de couchage donnés confort -10 extrême -28, donc c’était ok. J’ajoute des médicaments notamment pour les maux de tête ou les vomissements car il faut prendre en compte l’altitude (j’en parlerai plus loin mais il ne faut pas entreprendre un tel périple sans une acclimatation) Pour la région de Putre, emporter un jerican d’essence de 20l au cas où (nous l’avons utilisé à la fin sans réel besoin mais on ne sait jamais). Attention les bouchons des bidons bon marché ferment en général mal (les locaux coincent du plastique avant de serrer) c’est plutôt bien pour la pression en montant mais pas pour l’odeur!  A noter qu’on fait de l’essence à la pompe pour la dernière fois à Arica, puis à Putre il faut s’approvisionner dans un des hôtels ou épiceries (nous avons constaté que la plupart ont une provision de jerricans et bien sûr c’est plus cher qu’à la pompe). Ensuite il y aurait possibilité à Colchane (à l’hôtel ou en négociant à la frontière) mais nous n’avons pas eu besoin de passer par là donc je ne peu confirmer, ensuite la prochaine pompe est à Pozo Almonte.

*Indispensable aussi, se montrer extrêmement prudent: conduire doucement, ménager les pneus, et ne pas hésiter à rebrousser chemin si on « sent pas la chose ». En 4X4 c’est un peu plus facile mais une panne peut quand même arriver! Même si les pneus sont bien plus costauds on peut également crever si on fait n’importe quoi (nous avons vu ça en Namibie ou des gens avait crevé sur une piste pourtant pas propice à ce genre de problème)

 

Parlons prix maintenant, pour 15 jours la différence était assez énorme: en gros 600€ pour un 4X4, un peu moins pour un 2X4 (qui a l’avantage d’avoir un châssis haut) et 220€ pour une berline… Comment dire… Notre hésitation n’a pas duré longtemps, la berline a été notre choix. Nous étions prêt à renoncer à certaines parties au dernier moment s’il le fallait.

Nous avons loué chez Europcar qui pour commencer avait le tarif le plus bas, et surtout qui est reconnu largement. Bon… là je dois dire qu’on a été déçus! En apparence tout allait bien, la voiture était très récente, nickel même, sauf qu’ils nous ont refilé un véhicule avec un des pneus déjà en grande partie HS (un mécano nous a montré ça, énorme usure à un endroit caché)! Ca ne se voyait vraiment pas mais c’était le cas, et nous avons crevé… sur une belle route goudronnée! Comme quoi on est jamais à l’abri de rien! Derrière on a pas été vraiment satisfaits du service, mais bon, ça n’aurait peut-être pas été mieux chez quelqu’un d’autre alors… A vous de voir!

Quoi qu’il en soit pour résumer, nous n’avons a aucun moment regretté d’avoir choisi la berline même si par deux fois nous avons abandonné une piste pour en prendre un autre (il a tellement de belles choses à voir de toutes façons que rien n’est perdu!). Nous avons parcouru 3000km et les 3/4 des routes sont nickel, pour le reste ça passe en faisant attention. Pour nous un 4X4 est vraiment totalement inutile, et le 2X4 peut paraître un bon compromis mais le prix reste élevé et nous n’avons pas trouvé ça mieux (après notre crevaison on nous a donné un 2X4 car pas de berline dispo) car c’est plus lourd du coup on a  eu plus de mal dans des côtes un peu glissantes, là ou avec la  berline c’était plus tonique. Je le répète c’est un avis personnel et il faut prendre la décision en fonction de sa propre expérience.

 

Le mal des montagnes (MAM):

J’attaque là un sujet important car nous avons passé les 3/4 du voyage en haute altitude. Quand on se disait « en bas » on était à 2500! Les journées se déroulaient entre 3500 et 5000 bien souvent et nous avons eu la chance de ne souffrir à aucun moment du mal des montagnes (si ce n’est le souffle court, ce qui est normal) car cela peut vite gâcher le voyage (et il vaut mieux en avoir conscience…) Le MAM peut survenir chez n’importe qui et même si on est déjà allé en haute altitude sans rien avoir. On ne peut pas grand chose contre, si ce n’est prévoir au mieux l’acclimatation et surtout écouter son corps. C’est très important car c’est juste… vital!! Oui on peut mourir de ce mal si on va contre les signaux d’alarme que nous lance notre organisme!

En gros la règle est de ne pas dépasser un dénivelé de 500m (mieux 400) entre deux nuits, sur 3 ou 4 nuits, ou du moins que la moyenne des nuits corresponde à ces paliers. La journée on peut (et même il faut pour s’acclimater) monter plus haut. Mais l’importance c’est l’altitude de la nuit car en plein sommeil la respiration ralenti, ce qui veut dire moins d’apport en oxygène à la base, et encore plus en altitude donc.  Il faut boire énormément d’eau , manger très léger, pas d’alcool ni de tabac et modérer ses efforts. Certains boivent des infusions de coca, rien n’est prouvé, mais ça ne coûte pas grand chose d’essayer (par contre attention d’arrêter d’en boire l’après-midi au risque de ne pas dormir , déjà que l’altitude peut donner des insomnies pas la peine d’en rajouter!). D’autres emportent du Diamox, un médicament à se faire prescrire en France. Perso je ne suis pas pour, il faut écouter son corps avant tout et vouloir à tout pris le forcer à s’adapter je n’aime pas trop. Encore un choix perso… Discutez en avec votre médecin c’est encore le mieux!

On peut trouver pas mal d’information sur la question mais je vas vous faire mon petit résumé:

Chaque nuit à +500m max que la précédente au delà de 3000-3500m

Exemple Nuit1 : 3500m, Nuit2 : 4000m, Nuit3 :4500m  OU Nuit1 : 3500m, Nuit2 : 4500m, Nuit3 : 4500m ou moins, le tout si pas de symptômes persistants bien sûr.

Boire 4l/jr, peu manger, pas d’effort. 

Pour notre part nous avons fait nuits à 3500-4500-3500-4500, sans symptôme particuliers, notre corps s’est bien adapté. A partir de là nous étions tranquilles et avons poursuivi sans problème chaque montée et même pour notre ascension  du Cerro Toco, à 5600m 😉

 

*Symptômes et conduite à tenir:
Maux de tête, nausées, forte insomnies, vertiges: Repos, paracétamol ou aspirine 1g. Les signes s’estompent, ok on peut continuer à monter. Si ils persistent on s’arrête et on attend que cela passe pour poursuivre. Si cela ne passe pas ou s’aggrave, il faut redescendre dans les 24H (max max 48) et attendre que cela disparaisse puis tenter de remonter. Ne jamais forcer le corps !

 

Excursion salar d’Uyuni:

Je fais un paragraphe sur cette étape car elle mérite quelques précisions. C’est en effet un tour très touristique et il y a l’embarras du choix pour les agences à San Pedro (plus de 200!)

Il faut savoir qu’en partant du Chili on fait exactement le même tour que les gens qui partent de Tupiza en Bolivie (lieu de départ conseillé par rapport à Uyuni car moins de monde). Effectivement nous n’étions pas hyper nombreux, tout au plus 4 jeeps quand on était tous au même endroit en même temps (ce qui n’arrivait pas souvent). Pour le prix, on a négocié dur mais pas réussi à avoir moins 100 000pesos. Nous avons comparé environ 6 agences. Tous font le même itinéraire ou presque. La seule variante est que quelques agences changent le premier stop pour  dormir à Villamar le premier soir (ce que nous avons fait, il y avait électricité et douche en option, contrairement à l’arrêt classique). Sur le net on  trouve différents critères pour choisir son agence, pour ma part le seul que je retiens et qui m’a été confirmé par un Français vivant sur place et travaillant en agence: choisir une agence dont le chauffeur conduira son propre véhicule. C’est la quasi garantie que la voiture est en bon état, qu’il ne conduira pas comme un malade et ne picolera pas. Plus de voiture= plus de boulot, alors ils font très attention.

Pour le reste quelle que soit l’agence choisie et à moins d’accord contraire il se peut qu’on vous « donne » à une autre agence (en fin de journée ils se passent des touristes pour compléter les voitures).  Nous avons réservé auprès de Caur, nous avons été menés à la frontière par Lithium, et fait le tour avec Estrella del Sur, vous voyez un peu… D’ailleurs je dirais que ce qui importe c’est l’agence qui fait faire le tour côté Bolivien, le reste est pas important. Donc c’est cette agence qui doit avoir un chauffeur avec sa jeep, lors de la résa on doit pouvoir vous le dire.

A part ça les photos et le reste , j’en parle plus loin. * A noter qu’une fois à Uyuni ce qui vaut le coup c’est le prendre une sortie « atardecer y estrellas » (coucher de soleil et etoiles) moins de 15€ et top!

Une dernière précision: on ne peut pas faire le tour San Pedro-Sud Lipez-Uyuni avec une voiture louée au Chili (interdiction de passer la frontière). Par contre on peut louer un 4X4 en Bolivie pour ce faire (bien plus cher qu’au Chili malheureusement). J’ai lu plein de blogs et messages comme quoi c’est super dur et dangereux dans la partie Sud Lipez, qu’on se perd, qu’on trouve pas les pistes etc. Une fois sur place on a  trouvé ça plutôt facile comme pistes (du sable mais sinon rien de spécial) et le GPS connaissait tout (même au milieu de nulle part dans le salar!)! Franchement on se serait vraiment sentis de le faire et ça aurait été autre chose! Le seul risque est celui évoqué plus haut, la panne, et là particulièrement il faut un 4X4 et partir avec plusieurs jerricans d’essence. En restant sur les pistes des tours on croise forcément du monde chaque jour, donc pour moi , pas de souci à le faire seul si on a de l’expérience  (Ha si on avait su!!)

 

Jour après jour:

Comme pour le voyage en Mongolie, je vais copier ici les publications de ma page Facebook, de manière à ce que ceux qui n’utilisent pas ce réseau, puissent vivre le périple jour après jour.

*Avertissement: certaines images peuvent vous choquer; Elles ont été prises avec mon téléphone et ne sont pas digne d’un photographe 😂 (je n’ai pas le temps de m’attaquer tout de suite à la retouche des photos!)

Allez c’est parti! Bon voyage!

*

Ya esta! Llegamos a Chile!
Haha ça change de parler espagnol!!
Le voyage fut long (vols 8h, 1h et 10h) mais nous avons réussi a dormir . Une fois arrivés nous avons décidé d économiser le taxi et de prendre le bus. On nous a fait descendre au mauvais endroit résultat bus+metro+ marche lol mais c est bon on y est!!
Les chiliens ont l air sympas…
Demain on redécolle direction le nord du pays et l aventure commencera vraiment

*

Et voilà! Hier nous avons récupéré notre bolide lol Oui, je sais ça fait beaucoup moins aventuriers que la moto ou le 4×4!! Climat froid et restrictions budgétaires nous ont poussés vers cette voiture! On trouve ça bien confort n empêche….
Nous sommes en plein desert d Atacama, le plus aride au monde, dans le petit village touristique de San Pedro de Atacama d où on aperçoit quelques sommets émerger de nulle part… Rien que la route depuis l aéroport nous a mené dans un autre monde, c est très prometteur!! J ai hâte de partir en exploration!!!
Ps: un pays qui produit du pinard, ça c’est top aussi lol

 

 

 

 

*

 

On avait pas loué une voiture noire??!!

*

Notre première journée de découverte fut bien belle;
le matin direction la vallée de la luna, superbe paysage, dunes, cordillère de sel, 300 million d années d histoire….
Toutes les agences y vont l après midi, nous étions donc seuls ou presque, une dizaine de personnes croisées contre des centaines en fin de journée! L immensité, le silence….
Ps:ce n est pas de la neige mais du sel!

 

 

 

 

*

 

L après midi direction les « lagunas escondidas » un lieu encore peu visité mais tellement incroyable!!
7 lagunes, dont deux dans lesquelles on peut se baigner. Ça se passe de commentaires… c est totalement surréaliste!
J ai fait un plouf dans l eau ultra salée histoire d expérimenter cette sensation si particulière de floraison similaire à celle de la mer morte. C était glagla mais vraiment marrant cette impression d être rejetée de l eau! Il est même difficile de nager tant ça pousse! Antony a fait l impasse, et a joué le photographe
Ça commence bien ce voyage vous trouvez pas?

 

 

 

 

 

 

*

 

En route vers le nord, hier 500km à travers le désert, route monotone même si paysages assez surprenant! Nuit en bord de mer dans un petit hostal… sous une dune (!!) , aujourd’hui au programme 300km de plus…

 

 

 

 

*

Une journée de route un peu longuette et ennuyeuse hormis 2 ou 3 points de vue, plusieurs cols franchis,  et nous sommes arrivés tout au nord, à 20km de la frontière avec le Perou!
Demain nous entrons dans les terres et grimpons du niveau 0 à 3500m. A partir de là, ça va vraiment commencer!!! Beaux paysages et aventure en camping au programme! On a hâte

(Géoglyphe)

 

 

 

*

Sèche linge fait maison

*

 

150km et nous voilà 3500m plus haut!
Nuit au village de Putre (petit mais touristique avec plein d’hostal) et demain top depart roadtrip-camping entre 4000 et 5000m, en espérant que ni le froid ni l altitude ne nous oblige à redescendre dormir au village….

Nuit à l’hostal Cali, dans les 30€, très bien
A suivre

 

 

 

 

*

 

Aprem relax, un petit bain dans des thermes naturels, à  4100m histoire de s acclimater. Cette fois c était chaud! Tres chaud même, car les bains les plus abordables étaient quand même à 42° ouille!

 

 

*

 

C’etait notre anniversaire de 7 ans d amour 😍🎉🎆
Un restau? Un cadeau?
Noooon! On a passé notre première nuit de camping sur l altiplano à 4500m par des températures négatives 🏕 😂😂, mais devant un panorama magnifique!je vous raconte bientôt

*

 

Et bien…de retour à Putre plus tôt que prévu 😂!
Juste une histoire de raccourci, de route avec une rivière à traverser….un demi tour… Heureusement de supers paysages! On a franchi plusieurs rivières sans problème, mais avec des cailloux au fond. Celle là c’était du sable bien épais et bien mou, on a préféré pas prendre de risque!
Demain nous passerons par la « vraie » piste, là c’était trop tard.
Cette nuit sera donc à l hôtel et vu qu on est HS après le camping ce sera pas plus mal je vous raconte très vite notre aventure de ces deux jours

 

*

 

La première journée nous avons visité le parc Lauca. Superbes paysages avec toujours les sommets à plus de 6000m en fond. Nous avons découvert les viscaches sortes de gros lapins et les alpagas , de gros nounours! Route goudronnée puis piste avec de gros camions. Pas mal de voitures de touristes, on est pas encore seuls au monde!
Le but de la journée était le lac Chungara à 4500m (le plus haut du monde!). Magnifique, son eau est bleu profond, et le volcan Parinacota s’y reflète….
Les photos parlent d’elles même…
Et c’est là que nous avons vécu notre première nuit de camping! Je vous raconte ça dans un autre post

 

 

 

 

 

 

*

Camper par -10, vous y croyez? lol
Les choses se présentaient bien. Bel endroit, une température douce la journée, comme prévu nous avons décidé de camper devant le lac. Seul hic c’était beaucoup moins sauvage que ce qu’on pensait car il y a la piste qui passe juste derrière avec de gros camions qui passent sans cesse vers ou depuis la Bolivie toute proche. Tant pis, pas vraiment d’autre choix, on tenait à dormir là.
Nous avons admiré ce paysage (toujours le lac Chungara à 4500). Nous nous sentions plutôt bien, le souffle court et parfois la sensation d’étouffer mais pas de  migraine ni de nausée comme c’est souvent le cas (on a vu plusieurs personnes mal en point! )
Nous établissons notre bivouac un peu tard vers 19H30 alors que le soleil se couche car nous attendions qu’il n’y ait plus personne… En fait les camions n’arrêtent pas de passer jusqu’à 11H! Pfff
Nous avons conscience que personne n’a peut-être établi de bivouac à cet endroit… Dingue (Il y a un parking « camping » mais plutôt destiné au vans) Je voulais faire des photos du ciel étoilé qui est complètement dingue tant il y a d’étoiles mais le froid m’a vite saisi et j’ai renoncé à attendre qu’il fasse assez noir.
La nuit fut difficile, peut-être une des pires de ma vie en fait!😂 Il a très vite fait froid, très froid. Heureusement nous avions de bons sacs de couchages mais j’ai quand même ajouté par mal de vêtements par précaution, ce qui fait que j’étais complétement saucissonnée. Pas moyen de mettre le nez hors du duvet pour mieux respirer, ça gèle. La nuit fut looooongue, je n’ai pas beaucoup dormi…
A 6H30, il fait encore nuit, mais je n’y tiens plus il faut que je bouge, que je sorte!
J’ouvre la tente… 😍 Là, magnifique vision des premières lueurs de l’aube… Je prends quelques photos, puis je marche jusqu’au lac avec la lumière qui grandit. Je m’aperçois que la terre et les herbes sont gelées! Je regarde le thermomètre: il fait – 10!! 😲 ❄️ C’est incroyable! La surface du lac est gelée par endroit! Je suis seule, je me ballade et profite de ce paysage fantastique , et j »oublie très vite la nuit passée…
Nous chauffons de l’eau (une bouteille gardée dans la tente n’était pas gelée!) sur l’allume cigare et buvons notre café à nous réchauffer sous les rayons du soleil.☀️🌡️
Les premiers visiteurs n’arriveront qu’à 8H30, nous avons bien profité du lieu…

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Deuxième journée (après nuit bivouac, ).
Nous somme bien fatigué, l’altitude, le froid, la nuit courte… Nous nous demandons si il est bien raisonnable de vouloir camper à nouveau. Il a fait -10 et pas de vent, mais ailleurs il y en aura certainement, fort même… Ca risque d’être compliqué… Alors que nous rangeons notre matériel nous réalisons qu’un de nos matelas est pas mal dégonflé! Il est troué! ;-/ Impossible de camper sans matelas, nous l’avons fait en Mongolie quand il ne faisait pas trop froid, mais là nous serions congelés en 5mn!
Le destin a décidé pour nous…. La nuit suivante se fera à l’hôtel, nous aurons plus de route à parcourir, et ne profiterons pas de ces magnifiques paysages de façon privilégiée… snifff…😣
Nous partons donc et traversons la réserve Las vicunas; comme le nom l’indique il y a des vigognes partout! Superbe! Nous roulons 2H sur une piste plutôt belle, et puis…. une rivière à traverser! Mince! Nous avons voulu tenter une piste « raccourci » … L’eau n’est pas profonde, dans les 20cm, nous pourrions passer si c’était des cailloux, mais il y a du sable qui a l’air bien épais et bien mou. Nous n’avons croisé aucune voiture de la matinée, pas âme qui vive à des dizaines de km, nous ne pouvons pas risquer de nous enliser 😲 ! Même avec un 4X4 ça aurait été limite.
Décus nous faisons demi-tour. Nous avons pris la mauvaise piste, et il est trop tard pour tester l’autre. Nous retournons donc à Putre et décidons de voir le lendemain.
La fatigue et un léger mal de tête font que nous sommes finalement bien contents de redescendre au village, où la nuit dans une chambre à +10° fut vraiment très très bonne!  

 

 

 

 

 

 

*

 

On a récidivé !! 😂 Je vous raconte ça demain en images!

*

 

Nous sommes partis du village et avons tout de suite trouvé la  piste pour le salar. Dans ce sans, une seule possibilité bien indiquée et des ponts pour traverser les rivières, c’est mieux!
Piste bien roulante, les paysages sont beaux mais moins que la veille. Nous découvrons ensuite le salar et ses superbes paysages ponctués de blanc éclatant. Nous ne croisons que deux voitures de la matinée, c’est paisible…
Nous arrivons devant des thermes naturels vers 15H. L’activité volcanique chauffe l’eau qui bouillonne dans son point de sortie, puis elle court et se rafraichi pour devenir baignable un peu plus loin (attention très chaud par endroit!)
Nous sommes seuls tout l’après midi, et complétement sous le charme… Une piscine naturelle, les montagnes et les vigognes en fond, une table et un mur pour s’abriter du vent, le silence total, le lieu est parfait!
Nous avions prévu de poursuivre ensuite vers un village pour y dormir à l’hôtel, mais…..
(la suite prochainement )

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

(suite) Nous sommes devant les thermes naturels, et nous devions donc dormir à l’hôtel plus loin en route, puisqu’un de nos matelas étant crevé, nous avions décidé d’arrêter le camping. 😥
Pourtant, nous avons pas réussi à nous résoudre à quitter ce superbe endroit…
La nuit précédente passée dans un lit nous avait requinqués et nous étions en pleine forme!
Nous avons donc décidé de tenter le coup! Antony moins frileux se sentait de dormir sans matelas (tout de même sur une couverture de survie et des vestes!) et au pire on pourrait toujours finir dans la voiture. Et puis, j’ai pensé qu’avec cette activité volcanique sous nos pieds et l’eau chaude juste à côté, le sol ne devrait pas être très froid… Bien vu!
Cette fois nous avons pris le temps de bien nous installer et de ne pas nous refroidir à la nuit tombée, étant donné que nous étions seuls nous avions tout notre temps.
Nous avons pleinement profité de ce lieu magique toute la fin d’après-midi et la soirée. La nuit fut à nouveau difficile pour moi, je crois que je suis un peu claustro dans ce sac de couchage « grand froid » qui me fait me sentir comme une momie; à moins que ce ne soit l’altitude (4400m) qui me titille, même si nous le vivons très bien. Antony , lui a bien dormi, tant mieux.
Il a fait « seulement » -5,❄️ nous avons senti une grosse différence avec le premier bivouac!
Le matin, le soleil se lève, le bain fume, il fait froid mais la vapeur nous entoure…Un bain chaud au sot du lit? Pourquoi pas, il faut profiter de cette occasion unique et magique!
Comme quoi, parfois les choses n’arrivent pas par hasard, si nous n’avions pas du faire demi tour la veille, nous serions arrivés fatigués et ne serions pas resté camper

Souvenir magique….                                                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Savez vous que le Chili est le pays d’Amérique du sud qui a le ciel le plus clair pour observer les étoiles?
Un bivouac… une insomnie… 1H à se geler…voilà à quoi ressemble un ciel à 4500m d’altitude sans pollution lumineuse…. Incroyable hein?!

*

 

Redescente à 1300m, nuit dans un mignon hostal dans une oasis à Pica où on a CHAUD lol!
11h de sommeil, de bons fruits au petit dej, nous voilà d attaque! 😜
Notre périple dans l altiplano est fini, nous prenons la route pour retourner à San Pedro de Atacama où nous passerons une semaine à explorer le désert et ses merveilles naturelles
Nous dormirons à l hôtel sauf peut-être une nuit ou deux…
À suivre

 

*

 

Arrivés a San Pedro, on retoruve la civilisation et ses supermarchés youhouu! Como a casa, de quoi tenir la semaine

*

 

Bon, et bien voilà, on a crevé!
Le comble c est que c était sur une super belle route goudronnée! Lol et à 18h le soir à 4800m en plein vent , très sympa comme interlude 😂
On met la galette , on redescend au village, on trouve un espèce de garage avec un vieux monsieur qui répare les pneus.
Il regarde…fait une drôle de tête…secoue la tête… irréparable!
D après lui on nous a refilé un pneu déjà quasi HS vu l usure interne du truc! Bien lustré on y a vu que du feu!
Bref demain nous voilà à la recherche d un pneu de rechange, il n en avait pas…du moins pas à la taille…il en avait un plus grand, d après lui ça passait, la voiture aurait juste un peu penché

 

*

 

Encore de superbes paysages avec des couleurs surréalistes… La route 27, sensationnelle!
Jugez vous même

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Balade dans le salar d’Atacama et découverte de ses habitants roses
Le salar peut avoir une couche de sel allant jusqu’à 1400m d’épaisseur!!!
En fond la cordillère des Ande, la « ceinture de feu » avec tous ces volcans, pour certains en activité.
Sublime…

 

 

 

 

 

 

*

 

Encore de superbes paysages hier matin avec ces deux lagunes (Miscanti et Meniques) à 4500m…. 🙂
Mais attention …ce que je vais vous montrer ensuite va vous laisser sur le c…!

 

 

 

 

*

 

Même après avoir vu ce lieu de mes propres yeux j ai du mal à croire qu il existe vraiment!
J avais vu des photos de ce site appelé « piedras rojas « et je savais que cela serait un des plus beaux mais en vrai c était réellement magique! 😍
Sûrement l endroit le plus incroyable que j ai jamais vu… 😝
Nous avions prévu d y camper mais il y avait un vent dans les 100km/h, à 4500m d altitude ça devient compliqué….À contre coeur nous avons renoncé…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Nous n avons pas été ds de jolis hôtels, mais celui-ci l est vraiment!
« El Anexo » à San Pedro, et la patronne est un amour

 

 

 

 

 

*

 

On a encore fait quelque chose de fou fou fou! Et en plus c’était pas prévu!
On a fait l’ascension du « Cerro Toco » c’est à dire qu’on a grimpé jusqu’à plus de 5600m d’altitude!!
On ne pensait pas faire une telle chose, mais on a entendu parler de ça et comme nous bénéficions d’une très bonne acclimatation à l’altitude après plusieurs journées à plus de 4500 et surtout, chose plus rare nos deux nuits à cette altitude, nous nous sommes dit « pourquoi pas »
Alors je vous rassure pas besoin d’être alpiniste, pas besoin d’être Mike Horn lol, c’est en fait à la portée de tout le monde et cela peut se faire sans guide et sans matériel spécifique (hormis des vêtements chauds!)
Le dénivelé est de 500mètres environ car le départ se trouve devant l’ATC (soit le plus haut télescope permanent du monde!) à 5100m. C’est une randonnée qui grimpe bien mais sans difficulté particulière si ce n’est l’altitude! Autour de 5500m il ne reste plus que 50% d’oxygène disponible , le corps doit donc s’adapter et le mental aider à tenir bon si on veut arriver en haut. La rando est donnée pour 2 à 3H selon la forme.
Partis à 8H, 1H de route, on se gare devant les télescopes et c’est parti! Il fait -2°, mais nous nous réchauffons vite.
Trois 4X4 d’agence arrivent et eux se garent plus haut en gros ils ont fait 30mn de marche de moins que nous booouuuh les tricheurs!
Le paysage est magnifique, plusieurs couleurs de roches se succèdent mais il faut surtout bien rester concentrés sur notre souffle car on ressent fortement le « manque d’air ». Il faut marcher lentement, petits pas et respirer régulièrement, rester dans une bulle de concentration. Quelques petites poses rapides de temps en temps mais pas vraiment d’arrêt. Nous sommes plutôt bien (surtout Antony qui n’est souvent même pas essoufflé!). Par moment je m’essouffle beaucoup, je dois prendre quelques grandes inspirations comme quand on sort la tête de l’eau après une apnée, et puis ça repart. Les muscles me font mal aussi, ils sont hyper contractés mais comme je n’aime pas trainer je ne marche pas pour autant trop doucement! Certains vomissent, ont des vertiges et doivent abandonner, heureusement rien de tout cela ne nous est arrivé!
Nous sommes parvenus au sommet en 1H30!!Quelle surprise!
WAOUUUH que c’est beau!!! Nous voyons les monts autour dont le Licancabur et son cône parfait, derrière, la lagune blanche en Bolivie, et tout le reste autour… Nous sommes fiers de nous, défi relevé, finalement ce n’était pas si dur en plus! Nous nous sentons un peu ivres, un poil déséquilibrés par moment ( ce qui est normal comme sensation, mais rien de méchant, pas comme à plus haute altitude quand certains alpinistes perdent la raison et oublient de redescendre!).
Nous faisons une pose le temps de grignoter et prendre quelques photos et redescendons. A cette altitude il ne faut pas trainer! Le mal des montagnes peut vite nous surprendre et puis il ne fait pas chaud!
Voilà l’histoire du jour, une histoire assez incroyable pour nous. Nous n’aurions jamais pensé monter si haut vers le ciel… sur nos deux jambes!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Après l’effort le réconfort… Thermes de Puritamas.. Un peu déçus , eau un poil fraiche (35°)  car il y avait du vent (et un peu trop cher si comme nous on reste pas longtemps, dans les 12€ après 13H!)

 

 

 

*

 

Aujourd’hui, dernier jour à San Pedro, on traine au lit! On l a mérité hein!?
Ensuite on va flâner au village et préparer la suite du voyage, car ce n est pas fini, restez en ligne

*

 

San Pedro, village touristique mais pas dénué de charme… plus de 200 agences de tours organisés, des restaus, hostales et boutiques souvenirs….

 

 

 

 

*

 

Départ pour la Bolivie!
Malheureusement on ne peut pas sortir une voiture du Chili, alors on est obligés de prendre un tour organisé pour faire le sud Lipez jusqu’au salar d Uyuni (dont je rêve depuis un moment!) ….sniiff on aime pas ça du tout….
Mais bon, on se dit que ça nous fera 3jours de vacances pas conduire, pas réfléchir à quoi manger ni où dormir (haaaa la dure vie de routard lol)
Résa en poche, c est parti!
Je ne pense pas avoir de réseau alors: hasta luego!

 

*

 

Nous voilà de retour de notre tour!
Nous arrivons tout juste a Uyuni à notre hôtel , et je ne peux pas m empêcher de partager notre joie extrême devant ce wc en skaï 😂😂😂
Je trie les photos et je vous raconte nos 3 jours entre sud Lipez et Uyuni

*

 

Nos 3 jours de tour se sont très bien passés. Nous étions avec 2 couples de Brésiliens sympas, dans un 4X4 avec un chauffeur/guide sympa lui aussi.
Pas trop de monde sur les différents sites, ouf! Parfois 3 ou 4 4X4 mais pas plus.
Le seul inconvénient , ce qu’on aime pas en tour, c’est qu’il faut s’arrêter selon le « planning ». 30mn là où on y passerait 2H ou 30mn là où on ne s’arrêterait même pas… voilà ce qu’on aime pas, mais bon, c’était cool, nous avons vu des paysages magnifiques, le tout sans se fatiguer lol!
Le premier jour était vraiment féérique, des lagunes aux couleurs incroyables, compétemment irréel! Le second un peu moins intéressant à notre goût (beaucoup d’arrêts pour voir des roches…) et surtout nous avons eu un vent terrible, on s’est gelés à chaque arrêt! Le dernier jour, le salar… superbe, je rêvais de ça depuis que je l’avais découvert dans Pekin express il y a quelques années! Impressionnant cette immensité blanche…
Je vous laisse découvrir les images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Nous sommes donc en Bolivie, à Uyuni, là où nous a laissé notre tour, et là où il y a plein de petites mamitas avec des grandes tresses 😂 trop jolies!
L idée était de rester ici 2 jours pour retourner dans le salar.
Là encore j ai eu une drôle d idée: y aller à pieds et y bivouaquer! Je voulais qu on vive le coucher et le lever de soleil, seuls au milieu de ce décor immaculé.
Seulement voilà, il y fait froid et malchance, le vent s est invité! En plein jour, avec 6 couches de pulls (lol) j étais juste bien et encore mes joues étaient congelées! On a donc imaginé ce que ce serait le soir et la nuit…surtout si le vent renforçait…. A regret on a renoncé 😢, on aurait pu, mais où est le plaisir si onse gèle toute la nuit?
Du coup, pour meubler ces deux journées nous avons acheté un ticket de bus direction Potosi, une des villes les plus hautes du monde (4000 et quelques). C est parti pour un week-end en ville
Je vous raconte ça vite !

*

 

Un aperçu d’une ville Bolivienne, Potosi. De ce que nous avons vu du Chili, ici c’est plus « typique », la Bolivie est en quelque sorte en arrière dans le temps, moins moderne et moins riche, ce qui donne des tableaux plus « authentiques », ça nous plait bien!
Ce fut une visite éclair, 8h de bus en tout pour une petite balade, mais au moins on aura vu un peu de Bolivie!
Quelques scènes de vie et photos volées de ces femmes en tenues typiques (qui n’aiment pas les photos lol j’ai failli me faire mordre par une grand-mère, et pourtant je suis très polie! )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Nous sommes dans le bus pour retourner au Chili. Avant de partir hier soir nous n.avons pas pu nous empêcher de retourner dans le salar d Uyuni! Coucher de soleil et lever de lune 🌝🌚dans une partie inondée… Je vous montre toutes les photos bientôt

*

1ere partie
Comme je vous le disais nous avons pris une sortie de groupe « coucher de soleil » sur le salar d Uyuni (à faire vraiment pas cher, 12€ de 16 à 22h, bottes comprises lol)
La fin d aprem fut consacrée à la séance photos grand classique du lieu dite « trompe l oeil » . On est pas trop fans de ces trucs là, surtout avec des inconnus, mais je dois dire qu on a bien rigolé en voyant le résultat 😂

 

 

 

 

*

 

2ème partie
Après la séance photos rigolote nous sommes allés dans un coin du salar qui est inondé. Environ 10cm d’eau le recouvre ce qui fait qu’on se trouve dans un paysage irréel où on dirait que tout le monde marche sur l’eau!
Là, nous avons pu voir le coucher de soleil. Normalement ensuite on regarde les étoiles et on peut faire des photos de la voie lactée (comme j’avais fait avec la tente) qui se reflète, mais malheureusement à cause de la pleine lune on ne voyait pas grand chose, snif
Mes photos sont pas terribles, c’est en vrai que c’était vraiment extraordinaire!

 

 

 

 

*

 

Nous voilà redescendus, au niveau de la mer et au centre du Chili!
Apres une longue journée, taxi-avion-bus-re bus-uber, nous sommes enfin à Valparaiso, une ville où l art et les couleurs tiennent une grande place😍.
C est là que nous passerons nos 4 dernièrs jours.

Et… on adore cette ville, 😍 🎉🎨 c’ est extra!
Que ça fait du bien toutes ces couleurs et cette créativité partout!! Une vraie bouffée d oxygène!
La légende dit que dans le temps les pêcheurs auraient commencé à peindre leur maison afin de la reconnaître avec un coup dans le nez 😂 Aujourd’hui beaucoup de façades sont peintes en couleurs où revêtent de véritables oeuvres d art (des artistes y réservent même des murs!)
Boutiques de créateurs démentes , artisanat, restaus, galeries, un réel plaisir d y flâner…. 💙💚💛

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

UN GRAND MERCI à notre amie Sylvia de Anapia voyages de nous faire découvrir cet hôtel cosy et typique , le « Gervasoni », dans le cadre d un partenariat.
Si vous voulez découvrir le monde en vous laissant porter, avoir un voyage sur mesures qui corresponde vraiment à vos aspirations, le tout sans vous casser la tête, je vous recommande de la contacter!
Avec son équipe elle vous concoctera un itinéraire personnalisé en hôtel de charme ou pourquoi pas chez l’habitant, le tout avec une étique qui prend soi du respect des locaux.
Ses services sont valables quasiment pour le monde entier, et vous pourrez gérer l’organisation à distance ou dans une des ses agences en France.
Visitez et aimez sa page, et surtout découvrez son site web: www.anapiavoyages.fr
N hésitez pas a la contacter de ma part elle vous renseignera avec plaisir 😊
Et partagez la publication, cela peut intéresser vos amis, merci pour elle,

 

 

 

*

 

Encore un petit shoot de couleur 😳😜?
Une belle balade sous le soleil cette fois!💛

*Par contre je signale une chose pour ceux qui viendraient dans le coin :
Deux des activités à faire ici sont le « museo a cielo abierto » et la rue Alemania pour ses points de vues. Aucune des deux ne nous a convaincus!
A part grimper des côtes pendant 3h lol on pas trouvé ça terrible
Peut-être fut il un temps où le musée était intéressant? Il ne l est plus, on cherche les oeuvres et ça ressemble plus à un squat plein de tags moches et de poubelles!
Quant aux points de vue…mouai…la route est pas terrible à parcourir et… ok on voit la mer et la ville de loin… mais je trouve plus beau d en bas!
Bref on préféré 100 fois marcher dans les différents « cerros » où les murs sont décorés et où ça vit (ce que je montre en photos).

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Cette fois ça y est Tchao Valparaiso, 2h de bus et nous serons à Santiago.
Quelques heures de patience et le voyage retour commencera vraiment!
Là, il va en falloir une double dose de patience car ce sera le plus long trajet … 35h … 3 vols en tout, dont 2 de nuit et 15h d attente dans les aéroports pffff… voilà le prix à payer pour des billets pas cher 😂
Mais…. on est toujours happy… ou happies…lol

*

Le gang des squatteurs de sièges a encore frappé lol et voilà 10h15 passées avec 3 sièges chacun, yes!! Restent plus que 24h de voyage 😂😂

*

 

6h30 du mat, à la piscine/sauna/gym du sheraton de l aéroport de Toronto, seuls! 😇 et 8h devant nous….
si ça c est pas un voyage retour qui se déroule beaucoup mieux que prévu haha!!
Pour info: le « day pass » environ 16€ 👌 (et en plus on s’est aperçu après qu’ils ne nous on fait payer qu’une entrée!)

**

 

Et bien….nous y voilà…c est la fin lol 😛
Un énorme merci de nous avoir à nouveau suivis aussi assidûment! J ai pris grand plaisir à partager le voyage chaque jour avec vous , et tous vos messages et commentaires m ont fait chaud au coeur. Dans quelques temps l article sur le blog pour revivre tout ça plus en détails!
Pour ceux qui ont pris l aventure 2017 depuis le début et si vous avez bien compté, vous vous rendez compte que nous sommes à 5 voyages sur 6 prévus (voir explications sur le site si besoin! )
Où aura lieu le 6ème???? Et bien……à Rustrel….Oui, en France, dans le Luberon 😂😂 Comme je l avais annoncé dès le début, des projets soudains de déménagement pouvaient affecter la fin de notre « tour du monde » , l année fut intense à côté des voyages, la vente de notre maison, le projet d achat de la Bergerie dont j avais parlé, qui est tombé à l eau après moultes péripéties, le déménagement en garde meubles, les recherches à nouveau, et enfin, l achat de notre futur nid: une ancienne ferme que nous allons rénover 😍
Signature définitive d ici 20jrs 🎉🎊 et une nouvelle aventure commence! Nous avons hâte de retrousser nos manches et d attaquer!!! Ça va être génial!!
Par la suite, en 2018, nous poursuivons les voyages, pas d inquiétude, le dossier est là, sous le coude Vous serez de nouveau prêts a partir j espère??
Et d ici là, on reste en contact !!

 

 

Laissez vos commentaires ci-dessous

Instagram

6 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Henri

    Encore un beau voyage et de belles photos, j’aime votre regard vers le ciel.

    • by admin

      Merci infiniment…

  2. Bonjour Marion , merci pour ce récit aux photos absolument fabuleuses. L’Atacama quand on est tombé sous le sortilège, c’est fini on n’en sort plus. L’année prochine je compte repartir à vélo deux mois en faisant une boucle à partir de Salta vers les pasos San Francisco et Socompa et au passage essayer de gravir les 6000 qui dominent ces cols et puis aller faire la liaison entre les deux en roulant au bord du Pacifique. je m’inspire du blog suivant, ils ont poussé le bouchon très très loin:
    http://pikesonbikes.com/blog/page/4/
    Eu grand bravo et un grand merci à quand le suivant? Luc

    • by admin

      Merci Luc! Et oui tu ne m avais pas menti, les paysages sont exceptionnels et à vélo ça doit prendre une toute autre dimension! Ce qu on fait nous c est de la gnognote à côté de tes voyages et oui je vois que vous eyes pas mal de fous tres courageux dans ce genre, on a d ailleurs croisé plusieurs vélos dans le sud Lipez!
      Le prochain périple sera programmé dès qu on aura fini tous nos travaux, normalement début 2018, le temps de se poser un peu (mais ça démange déjà lol)
      Au plaisir d échanger à nouveau avec toi et beaux futurs voyages 😉

  3. by dorat

    Toujours la grande évasion avec vous…
    on est emporté par la beauté des paysages et j’aime toujours autant les couleurs qui sont magnifiques;
    Merci de nous faire partager et de nous faire entrer un peu dans votre intimité de voyageur.
    A bientôt sur de nouvelles routes.
    Joelle

    • by admin

      C est un plaisir, alors merci à vous.. 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>