Borobudur

Instagram

(Juillet, 1er voyage à trois avec Hugo, 10 ans, le fils d’Antony)Borobudur

Nous sommes toujours dans la région de Java centre, seulement à 40km de Yogyakarta. C’est ici que se trouve le célèbre temple bouddhiste Borobudur inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Construit au 8ème siècle il a par la suite été « oublié » et découvert à nouveau en 1814 dévoré par la jungle. C’est à la fois un sanctuaire et un lieu de pèlerinage, un stûpa et un mandala lorsqu’il est vue du ciel. Sa base fait 120m de côté et il y a 9 plate-formes, sa structure et son emplacement (en pleine nature sur une colline) sont différents des édifices du même genre.

La plupart des touristes font leur visite dans la journée depuis Yogyakarta, certains viennent y passer une nuit pour pouvoir assister au lever de soleil, mais rares sont ceux qui y reste davantage. Vous l’aurez deviné, nous faisons partie de la dernière catégorie !

*

Infos pratiques :

-Mini bus depuis Yogya : 25 000 (1,70€), 40km, 1H, à prendre à la gare routière Jumbor.

-Hôtel : Lotus 2, à 5mn du temple, grande chambre double avec lit supplémentaire, ventilateur et petit déj, 350 000 (23€)

-Temple Borobudur : entrée 280 000rp entre 6 et 17H ou 400 000 depuis l’hôtel Manohara pour voir le lever de soleil depuis l’intérieur à partir de 4H30, avant l’ouverture officielle.

Sinon lever de soleil depuis la colline Puntuk Stumbu 30 000rp.

-Villages d’artisans autour du Temples (excursions avec guide possible)

-Temple Candi Surologyio à 30km, 10 000rp

*

Carnet de route :

En route !

Départ 13H de Yogya, arrivée…. 16H. Oui, 3H auront été nécessaires pour parcourir les 40km en bus ! Nous aurions pu prendre un taxi bien sûr, mais d’une part c’est plus cher, et d’autre part nous tenions à faire découvrir le voyage « routard » à Hugo. Ca aurait pu être un flop, mais il a trouvé ça marrant ! Ouf !

Nous avons du prendre un bus de ville pour nous rendre à la gare routière « Jumbor ». A l’arrêt il faut acheter un ticket. Au premier où nous allons sur la Jalan Malioboro on nous dit que ce n’est pas là. Nous devons marcher 500m de plus (avec les sacs ça compte!) pour en rejoindre un autre. Là nous prenons le bus 2A , qui au final passe devant le premier arrêt ! Pfff… Heureusement nous avons des place assises car figurez vous que le trajet va durer 1H30 pour faire…. 6km (si nous y étions allés direct bien sûr) ! On dit que les voyages forgent la patience, et c’est bien vrai. En Asie il serait malvenu de s’énerver ou de s’impatienter, alors on respire, on transpire et on attend ! Enfin à la gare routière, déjà épuisés on suit le mouvement et se retrouve direct dans un bemo (mini bus) dont les sièges en simili sont chauds à point. Hugo et moi nous plaçons à côté du chauffeur et profitons de la vue.

FILE0003 [1600x1200]

Heureusement en roulant il y a un peu d’air. 1H 15 de route et nous y sommes ! A l’arrivée des tuk-tuk attendent et se jettent sur nous, nous proposant de nous conduire à l’hôtel. Un rapide coup d’œil nous indique que celui que nous souhaitons visiter se trouve à 700m, merci mais nous irons à pieds. Ils insistent et les prix de 50 000 baissent jusqu’à atteindre les 10 000 (moins de 1€) Du coup nous y allons sur leur carriole pour le fun, et faire plaisir à Hugo.

J’avais relevé deux hôtels (mais il y en a plein sinon) et nous avions décidé d’aller voir le Lotus2 (la vue sur les rizières nous avait séduits). En arrivant un jeune très sympa nous montre une première chambre. Elle est jolie mais n’a pas de fenêtre, merci mais on a déjà donné ! La seconde est bien plus grande, a une terrasse qui donne sur les rizières et est au même prix. Elle n’a pas de clim mais peu importe elle nous plaît bien. Hugo aura un matelas deux places au sol, « super c’est camping » 😉 Pour le prix nous avons même une salle de bain immense (et étrange!). Le tout est un peu vieux et peu entretenu (merci les lingettes désinfectantes qui m’ont permis de faire un brin de ménage dans la salle de bain) mais c’est charmant. C’est comme on aime quoi !

_DSC4374 [1600x1200]

Nous avons droit un thé de bienvenue et à des explications sur les choses à voir, que demander de plus ? C’est décidé nous resterons 3 nuits au lieu de 2 prévues ! Le coin a l’air d’être paisible et authentique comme on les aime (malgré le côte touristique).

Juste une chose : oreilles ou sommeil sensibles, il y a une mosquée à 100 mètres ! En ce moment la première prière retentit à 4H15…

*

Première journée : magie au réveil et découvertes !

La journée à commencé très tôt : debout 4H15 départ 4H45 pour voir le lever de soleil sur le Temple et par la même occasion les volcans. J’avais noté comme lieu le « pic Suroloyo » mais sans avoir trouvé comment nous y rendre. Alors quand à l’hôtel on nous a indiqué un autre point de vue , le «Puntuk Stumbu» nous avons opté pour ce dernier. 10 minutes de route, facile c’est indiqué et il y a même des gars qui font la circulation! A 4H30 du mat, oui ! Il faut dire que l’accès à la colline est aménagé et payant (30 000/pers, 2€). L’endroit est top, il y avait du monde, mais pas la foule, et il a été facile de nous placer pour avoir une belle vue. Nous sommes arrivés dans la nuit noire, et puis peu à peu les premières lueurs de l’aube sont apparues… Moment magique… On voit peu à peu se dessiner deux silhouettes de volcan (le fameux Merapi et le Merbabu) et apparaître le Temple au milieu de la jungle et dans la brume…

_DSC4423 [1600x1200]

Ce sont des moment comme je les aime, hors du temps, sublimes et émouvants. Cela prend bien 1H avant que le soleil ne sorte vraiment. Nous n’avons pas eu droit à un ciel spécialement coloré mais ce n’est pas bien grave. Hugo a trouvé que c’était long, moi pas;-)

_DSC4405 [1600x1200]

Après ça nous sommes rentrés prendre le petit déj sur notre terrasse

_DSC4459 [1600x1200]

et aussitôt après nous sommes remontés en selle direction le « Candi Serolojyo ». J’avais trouvé ça sur le net, un petit Temple niché au milieu de rizières en terrasse. Il nous a fallu faire presque 30km de route, qui nous ont ravis de par la beauté du paysage. Aussitôt partis nous nous sommes trouvés dans les champs et les rizières avec de part et d’autre les volcans flottants au dessus.

Nous avons avancé vers le Gunung Sumbing, magnifique , les pauses photos ont été nombreuses !

_DSC4471 [1600x1200]

Ensuite on arrive dans un petit village en pente et on passe devant une petite guérite où il faut payer un droit d’entrée de 10 000rp (oui encore!). De là restent 1,5km à parcourir sur un chemin bétonné (à pieds ou scooter) pour arriver au Temple . Le Temple en lui même n’a que peu d’intérêt (il est tout petit) mais c’est ce chemin qui vaut le déplacement. De fabuleuses rizières en terrasses avec des formes fantaisistes et des couleurs éclatantes.

_DSC4480 [1600x1200]

_DSC4476 [1600x1200]

Ce qui était sympa c’est que les rizières n’étaient pas toutes au même stade. Certaines en eau, d’autres avec des pousses vert fluo, ou en pleine moisson, un patchwork parfait.

_DSC4486 [1600x1200]

_DSC4509 [1600x1200]

Nous avons promené en moment et puis nous sommes allés à pieds dans ce petit village charmant. Les gens adorables nous saluaient tous.

_DSC4552 [1600x1200]

_DSC4550 [1600x1200]

_DSC4545 [1600x1200]

Nous sommes tombés sur un groupe d’hommes avec des cages et des pigeons. Devant eux un grand carré délimité au sol et en l’air par des immenses perches et un ruban rouge. Étrange… On s’arrête pour essayer de comprendre.

_DSC4523 [1600x1200]

A grand renfort de rire et de mime (et en voyant se dérouler la scène) nous comprenons. Les pigeons sont par couple. Les mâles partent dans des cages-sac à dos (si si!) porté par gars sur un scooter qui va en haut de la colline.

_DSC4521 [1600x1200]

Là il les lâche, les gars en bas attendent, et les pigeons doivent revenir trouver leur propriétaire (et leur femelle) mais surtout faire une arrivée en pic au milieu du carré ! Dingue ce truc !! On est resté un moment avec eux c’était très sympa.

_DSC4518 [1600x1200]

_DSC4535 [1600x1200]

Après ça, morts de chaud et de faim nous avons fait un stop dans un warung et mangé un délicieux Mie Ayam (soupe nouille/poulet) et Es Jeruk (jus d’orange frais) le tout pour moins de 2€ à trois !

_DSC4556 [1600x1200]

_DSC4557 [1600x1200]

Retour à Borobudur et passage par deux petits temples. Bon sympa mais on ne s’est pas attardés.

Là une idée lumineuse me vient alors que nous décidons que nous rentrons nous reposer (car une demie-journée de 4H30 à 14H ça fait une bonne journée!). J’ai noté quelque par le nom d’un hôtel où on pourrait aller se baigner . C’est le Amanjiwo. Malheureusement une fois arrivés on nous dit que c’est réservé uniquement aux clients. Nul ! Ils ont du restreindre l’accès… Il faut dire que c’était vraiment très chic et qu’on devait faire un peu ploucs haha ! Nous avons quand même pu voir la magnifique piscine et la superbe vue sur le temps Borobudur. De là, fatigués et trempés nous avons refusé de renoncer et avons cherché au hasard sur le net un hôtel avec piscine (moins chic!). Nous en avons sélectionné un au pif le Amata Resort et avons tenté le coup. Bingo, pour 50 000rp /pers nous avons pu accéder à la piscine. Pas donné (surtout qu’en plus on a consommé) mais on en avait besoin !

_DSC4560 [1600x1200]

Le soir repas dans notre « cantine » warung juste à côté de l’hôtel. Plusieurs spécialités à la viande de chèvre, très bon !

Dodo tôt vous l’aurez deviné 😉

Ha oui au fait!Nous avons des colocataires, et ils font caca partout  beurk!

_DSC4565 [1600x1200]

*

Deuxième journée : magie au réveil bis et partage à l »indonésienne

Debout 4H et re-lever de soleil, cette fois ci depuis l’intérieur du Temple. Nous avons hésité à faire cette activité qui revient à 400 000/pers, pas donné… Mais l’entrée « classique » du temple coûte 280 000 ce qui finalement ne fait pas une si grosse différence. Quitte à payer autant y aller carrément ! Il faut se rendre à 4H30 à l’entrée signalée par un gros panneau « Manohara » et y acheter un ticket. Cela permet donc d’entrer dans le temple 1H30 avant son ouverture officielle.

Nous sommes arrivés dans le noir et avons gravi les neufs étages distinguant à peine les formes autour de nous. Déjà cela semblait impressionnant. Arrivés tout en haut on se trouve une place autant que possible au calme (il y a quand même pas mal de monde) et on attend le spectacle.

Peu à peu on découvre la beauté du lieu… Inutile d’en dire plus, voilà quelques photos (pas facile à prendre en évitant les gens!), ce temple est fabuleux (bien plus grandiose que le Prambanan comme nous le présagions).

_DSC4575 [1600x1200]

_DSC4570 [1600x1200]

_DSC4592 [1600x1200]

_DSC4619 [1600x1200]

_DSC4628 [1600x1200]

_DSC4667 [1600x1200]

Nous n’avons à nouveau pas eu droit à un lever de soleil coloré mais la magie opérait quand même.

Les travaux de restauration ont été titanesques et c’est plutôt bien réussi même si quelques morceaux manquent encore.

_DSC4645 [1600x1200]

En redescendant nous découvrons l’ensemble du monument.

_DSC4648 [1600x1200]

Dans le prix de l’entrée il y a une petit souvenir (une écharpe fine à l’effigie du lieu) une boisson chaude et une collation (beignet de banane) qu’on peut déguster à la fin dans le jardin.

Après ça nous avons passé la matinée dans les petits villages au pieds des collines qui surplombent le temple. Les gens du coin sont plutôt pauvres, ils sont pour la plupart paysans ou artisans et c’est à leur rencontre que j’ai pu retrouver l’âme et la chaleur de l’Indonésie que nous aimons tant.

Nous sommes partis en scooter au hasard des rues et nous sommes arrêtés devant des champs pour la plupart de tabac. Tous les gens croisés nous faisait de grands signes sur notre chemin, cela laissait présager de sympathiques rencontres. En effet ! Chaque personne en train de travailler dans les champ nous criait des « halo » ou des « foto foto » ! Un plaisir !

_DSC4674 [1600x1200]

_DSC4692 [1600x1200]

_DSC4680 [1600x1200]

Ces gens avaient tous des grands sourires sur le visage. Pas de ces sourires de politesse, non des sourires qui sont faits avec le cœur, avec les yeux qui pétilles et qui disent « je suis heureux de vous rencontrer ». Ces échanges me procurent toujours une énorme émotion. C’est tellement simple et tellement rare pour nous… De petits morceaux de bonheur à l’état pur, à savourer en pleine conscience. Lors de nos voyages à Sumatra ou au Kalimantan nous avons fait des dizaines de rencontres comme celles là, mais loin d’en être blasés, nous y sommes complètement accros et c’est bien pour ça que nous revenons sans cesse en Indonésie.

Alors que nous passons devant un groupe de femmes elles en profitent pour faire une pause devant leur cabane. Des regards, des signes, elles prennent la pose en riant, et puis on échange quelques mots.

_DSC4677 [1600x1200]

_DSC4685 [1600x1200]

elles nous propose du gâteau, nous acceptons (alors que nous n’avons pas faim du tout mais impossible de dire non). Et puis une d’entre elles nous tend un sachet de sucreries avec de grands gestes qui veulent bien dire qu’on doit l’accepter !

_DSC4686 [1600x1200]

Nous le prenons, gênés… Nous n’avons rien pour elles, nos petits cadeaux ont été oubliés dans le sac à l’hôtel… Nous repartons et puis décidons d’aller les chercher et de revenir leur donner, impossible de faire autrement . Lorsqu’elle nous voient apparaître à nouveau elles nous proposent aussitôt du thé ! Nous avançons et Hugo leur tend un petits porte-clés Tour Eiffel à chacune, et je leur dit « Oleh-oleh di Francis » , voilà des « souvenirs de France ».

_DSC4700 [1600x1200]

Elles rient, elles sont aux anges, elles nous remercient et nous demande de nous asseoir. On leur montre une photo de la fameuse tour sur le téléphone et puis on discute un peu, avec notre petit vocabulaire on ne s’en sort pas si mal. Quelques personnes passent sur le chemin et à chaque fois elles agitent leur porte-clés sous leur nez en riant comme le feraient des enfants ! Instants précieux, instants magiques…

_DSC4697 [1600x1200]

_DSC4695 [1600x1200]

Dans ces villages on peut également découvrir l’artisanat local. Depuis quelques années, des visites sont organisées (par des guides locaux) dans des fabriques afin de faire un peu profiter les habitants du flux de touristes. En effet la plupart des touristes ne vont qu’au temple et repartent, ainsi l’argent ne profite pas aux villageois…. Cela doit apporter un peu d’aide aux locaux, même si je pense que ça reste assez faible car nous n’avons croisé aucun touristes. Enfin on ne va pas s’en plaindre , du coup l’ambiance reste authentique. Nous avons un peu galéré pour les trouver bien que soit indiqué sur de petits panneaux . Mais se perdre dans ce contexte on ne demande pas mieux ! On s’arrête on découvre, et demande son chemin.

_DSC4714 [1600x1200]

_DSC4717 [1600x1200]

Nous avons commencé par un potier. Bon c’est très basique, quelques assiettes et cendriers en terre devant une maison, une femme qui vient tout de suite à notre rencontre avec un grand sourire (pas commercial le sourire, sincère) elle ne parle pas anglais, mais nous invite à nous asseoir. Elle fait un cendrier sous nos yeux (ça va très vite!).

_DSC4706 [1600x1200]

Elle propose à Hugo d’en faire un avec elle. Elle lui tient les mains et le dirige.

_DSC4707 [1600x1200]

Nous étions un peu embêtés car comme nous ne sommes avec un guide nous n’avions aucune idée de comment la rétribuer… Finalement elle nous dit juste que si nous voulons nous pouvons acheter un des cendriers ou celui qu’à fait Hugo (il faudra le faire sécher au soleil et normalement le cuire…). Nous avions un peu peur de l’arnaque à touristes mais non elle nous en demande 20 000rp (un peu plus d’1€) ! Du coup, nous prenons aussi une assiette, plus pour la faire travailler qu’autre chose…

Nous avons également rendu visite à un producteur de Tofu. Une petite maison sombre et délabrée lui tient lieu d’atelier.

_DSC4721 [1600x1200]

C’est très pittoresque (âmes sensibles s’abstenir, les normes d’hygiènes sont d’une autre galaxie), le gars et très sympa et rigolo, il n’arrête pas de nous parler, et heureusement nous arrivons à saisir quelques phrases et à échanger. On voit le processus de fabrication et il nous faire même déguster un morceau de tofu tout frais.

_DSC4726 [1600x1200]

_DSC4731 [1600x1200]

Normalement on n’est est pas fan, mais comme ça, à peine sorti du moule on a tous bien aimé !

_DSC4724 [1600x1200]

Il nous sort des cacahuètes et des biscuits et insiste pour qu’on s’assoit. Du coup là encore on est gênés, comment faire, là, rien à acheter… On décide donc de lui payer «la visite » et lui donnons 20 000rp nous basant sur le prix du potier. Ca peut paraître vraiment peu, et ça l’est mais je pense qu’il est important de ne pas donner trop car d’une part on se placerait en « riche blanc » et d’autre part ça les inciteraient à demander toujours plus. Enfin ce n’est que ma réflexion, chacun fait comme il veut ! En tous cas il nous a serré chaleureusement et sincèrement la main en nous remerciant et en nous disant « à bientôt ». C’est agréable de trouver des endroits où les gens ne sont pas encore pourris par l’appât de l’argent.

Repas au Lotus 1, très bon plat copieux autour de 1€, et aprem à l’hôtel. Lessive/tri photos/travail/repos (et Hugo une cure de dvd et de jeux sur le téléphone! Il était en manque)  il fait chaud (pourtant que 31 mais c’est humide) et nous avions besoin d’une pause !

Vue depuis la terrasse

_DSC4750 [1600x1200]

Dernier matin, nous sommes allés   au marché local avant de partir pour le  plateau de Dieng. Ce marché se trouve à 5 minutes à pieds du temple, et il est vraiment agréable. Plein d’étals colorés, des gens vraiment adorables et nous n’avons pas croisé un seul touriste!

_DSC4774 [1600x1200]

_DSC4763 [1600x1200]

_DSC4773 [1600x1200]

_DSC4771 [1600x1200]

_DSC4766 [1600x1200]

Je ne ferai pas une longue conclusion, vous l’aurez deviné nous avons beaucoup aimé  cette étape à Borobudur et je conseille d’y rester au moins une ou deux journées complètes!

*

Bonus « le mot d’Hugo »

Le bus c’était pas trop long. On a pris les tuk-tuk c’était rigolo on voulait filmer papa mais il ne se tournait pas. Le lendemain on st allés voir le lever de soleil. Il s’est levé entre le Merapi et un autre volcan. Après on a pris le scooter pour aller voir un temple perché sur la colline. On est redescendus près du village et il y avait un concours de pigeons. Un homme en moto montait les pigeons en haut de la colline, il les lachait et il devaient revenir dans une arène carrée (ils étaient attirés par les femelles). Après on est allés prendre un bain  dans la piscine d’un autre hôtel. L’eau était chaude. Le deuxième jour à Borobudur on est allés voir le lever de soleil dans un temple bouddhiste . Dommage on ne l’a pas vu il y avait des nuages mais le temple était magnifique. Après on a rencontré des dames qui travaillaient dans les champs de tabac. Elles nous ont offert du cake et aussi des bonbons.Pour les remercier on est vite retourné à l’hôtel pour chercher les tour Eiffel et leur ramener.  Après on est allé voir un monsieur qui fabriquait du tofu (fromage de soja). Il nous a fait goûter j’ai bien aimé mais ça avait pas trop de goût. On est rentré à l’hôtel et on est allés manger au restaurant pas loin. J’ai mangé du « nasi goreng  « .

Instagram

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>